3 min de lecture Primaire Les Républicains

Primaire Les Républicains : une journaliste "dingue" dans la tête d’Alain Juppé

REPLAY - Gaël Tchakaloff va publier le récit de dix-huit mois passés en immersion avec le favori de la primaire de la droite. Résultat : un livre hors norme.

Rémi Sulmont RTL vous en parle déjà Rémi Sulmont
>
Primaire Les Républicains : une journaliste "dingue" dans la tête d'Alain Juppé Crédit Image : SIPA / Ugo Amez | Crédit Média : Rémi Sulmont | Durée : | Date : La page de l'émission
Rémi Sulmont
Rémi Sulmont et Loïc Farge

"C’est une dingue", dit le directeur de campagne d’Alain Juppé. On confirme. Gaël Tchakaloff, auteure de Lapins et merveilles - 18 mois ferme avec Alain Juppé (éditions Flammarion), est effectivement timbrée, jolie, blonde, gonflée, mal polie, bancale, bruyante. Vous savez, c’est la copine qui parle trop fort au restaurant, définitivement incontrôlable, mais très attachante. Elle est aussi brûlante que Juppé est réfrigérant. C’est pour cela, qu’elle est partie à l’assaut d’Alain Juppé. "Cela fait 44 ans que l'on dit que je suis exubérante et débordante. Lui cela fait 70 ans qu'on lui dit qu'il est un ordinateur. Je me suis dit : et si je provoquais cette rencontre pour voir s'il se passe quelque chose. Je me suis acharnée", explique la journaliste.

Acharnée, aguicheuse, insolente, border line. C’est elle. Et ce sera sa méthode. Elle va se "taper l’incruste" dans le clan Juppé. Au directeur de campagne du candidat, qui depuis dix mois refuse que "la dingue" rencontre Juppé, elle écrit une vraie-fausse lettre d’amour. "Je vous ai déshabillé dans les mots, j’attends de le faire en vrai", peut-on y lire. Elle plaisantait, mais elle l’a fait rougir. Du coup, il l'a écoutée. "Votre candidat il va se viander : vous voyez bien qu'il est complètement rigide, distant. On a l'impression qu'on lui a dévidé le cœur. Moi je lui ai montré qu'il avait une âme", lance-t-elle.

Gaël Tchakaloff a déjà "fauté"

Gaël Tchakaloff va pratiquer la méthode de l’étouffement. Pendant un an et demi, elle s’étouffe elle-même. Elle se laisse dévorer par son sujet, "Alain". Elle étouffe l’entourage d'Alain Juppé. Elle voit tout le monde et réalise 115 interviews. Elle déjeune, dîne avec l'entourage. Elle tutoie dès que possible. Ça s’appelle du journalisme de connivence. Une partie de la profession va donc lui tomber dessus, la renier, lui expliquer que cette proximité entre les journalistes et les politiques tue la démocratie. Gaël Tchakaloff s'en moque.

À lire aussi
Frédéric Lefebvre, en septembre 2016 Les Républicains
"Un soupçon de tricherie" plane sur la primaire LR, pour Frédéric Lefebvre

Il faut dire qu'elle a déjà "fauté". Elle a conseillé Rachida Dati au ministère de la Justice. Dix mois de cauchemar. Elle a démissionné. Mais la politique, au fond, ce n’est pas ce qui l’intéresse. Ce livre n’est ni politique, ni people. C’est sur "Alain". Ce qu’elle voulait, c'est que l’entourage d’Alain Juppé se confie à elle, mais en chuchotant.

La journaliste a fait pleurer Laurent Juppé, le fils. Ils ont fumé tous les deux un paquet de cigarettes, puis il lui a dit : "C’est un handicapé des rapports humains. Je lui ai présenté certains de mes amis, mais il ne s'en souvient pas. Il ne se souvient déjà pas des siens". Son ex-femme Christine, restée attachée à Alain Juppé, confirme : "Nous avons eu une relation passionnelle, mais quand on vit avec lui, il ne sait plus comment aimer". Isabelle, sa femme depuis 1993, affirme : "Il donne tellement sur le terrain de l'intelligence qu'il lui reste très peu à donner ailleurs". Alain Juppé le reconnaît : "Je ne sais pas être sympathique, pas sur commande".

Elle finirait par défendre "Alain"

Ce livre intime, impudique, aide finalement Alain Juppé à casser son image cérébrale et verrouillée. Cette mise à nu peut le servir dans cette campagne. Laurent Juppé dit qu’il voudrait que son père devienne président "pour que les gentils gagnent à la fin". Alain serait-il donc un gentil ? "Je pense qu'Alain Juppé est un mec bien. Ce n'est pas du tout ce que j'avais prévu d'écrire dans le livre", avoue Gaël Tchakaloff. "Il n'a pas le venin, il n'a pas le goût de la communication politique d'utiliser les foules, de les manipuler. Tout cela le dégoûte", insiste-t-elle.

Gaël Tchakaloff finirait par défendre son Alain Juppé. D'ailleurs, l’équipe de campagne lui a proposé non pas un poste, mais un bureau au QG de campagne. Elle a refusé. Elle nous a juré qu’elle déclinerait encore si Juppé, élu président, lui offrait de travailler à l’Élysée. Si elle pouvait s'offrir une autre aventure en immersion, elle n’est pas forcément assez "dingue" pour refuser.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Primaire Les Républicains Alain Juppé Les Républicains
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782670174
Primaire Les Républicains : une journaliste "dingue" dans la tête d’Alain Juppé
Primaire Les Républicains : une journaliste "dingue" dans la tête d’Alain Juppé
REPLAY - Gaël Tchakaloff va publier le récit de dix-huit mois passés en immersion avec le favori de la primaire de la droite. Résultat : un livre hors norme.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/primaire-les-republicains-une-journaliste-dingue-dans-la-tete-d-alain-juppe-7782670174
2016-04-04 12:05:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/xbTcY7JkJP4ZJd4Gk0_xmA/330v220-2/online/image/2016/0404/7782672005_alain-juppe-dans-sa-ville-de-bordeaux.jpg