4 min de lecture Société

Pour la première fois, des pubs de lingerie sans femmes dénudées

Les marques de lingerie Intimissimi et Simone Pérèle ont choisi de proposer des publicités avec des femmes habillées. Le savoir et les compétences des femmes, plus que leurs formes, sont mis en avant.

BEGOT 245300 La Revue de Presse Amandine Begot
>
Pour la première fois, des pubs de lingerie sans femmes dénudées Crédit Image : Capture d'écran Simone Pérèle | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
BEGOT 245300
Amandine Begot

Révolution dans le monde de la pub. La lingerie se rhabille ! Fini les décolletés plongeants, ou encore le mythique "Regardez-moi dans les yeux" d'Adriana Karembeu. Deux marques ont en effet décidé de faire leur promo avec des femmes habillées, rapporte le magazine Marie Claire.

La première, Intimissimi, a choisi de mettre en valeur des femmes qui ont réussi : une comédienne, une joueuse de tennis ou encore une auteure culinaire. L'image d'un soutien-gorge en nature morte est placée à côté.

Même principe pour Simone Pérèle. L'auteure Marie-Ève Lacasse est par exemple photographiée habillée, un livre dans les mains. Tout juste aperçoit-on la bretelle de son soutien-gorge à la lisière du pull.

À lire aussi
Qu'est-ce que le RIC, la demande qui monte chez les "gilets jaunes" société
"Gilets jaunes" : qu’est-ce que le référendum d'initiative citoyenne ?

Alors coup de com ou vrai changement ? Pour Mariette Darrigrand, qui est sémiologue, ces deux campagnes sont une réaction au trop plein de spectacularisation du corps de la femme. "C'est, explique-t-elle, dans les deux cas la créativité des femmes qu'on nous vend, leur pouvoir d'agir. Une femme sujet et non plus une femme objet, porte-manteau, sans regard." Une façon de dire selon elle : "La féminité sexuelle oui, mais si je veux, quand je veux".

Oprah Winfrey future présidente ?

Un message qui pourrait être porté par Oprah Winfrey. La présentatrice américaine, super star aux États-Unis, est partout dans la presse ce mardi 9 janvier après son intervention lors de la cérémonie des Golden Globes. Outre-Atlantique bien sûr, en Grande-Bretagne, mais aussi en France. "Oprah Winfrey président !"s'exclame ainsi Libération.

"La prochaine élection américaine n'est qu'en 2020, c'est encore loin, dit Le Monde, mais clairement son discours de dimanche soir ressemblait plus à celui d'une femme politique qu'à celui d'une vedette de télévision."

Pour le New York Times c'est carrément "un appel aux urnes" qui a été lancé. "Elle savait pertinemment qu'avec ce discours on parlerait d'elle comme d'une potentielle candidate", renchérit de son coté Meena Bose, professeur de sciences politiques dans les colonnes du Parisien.

Pour l'actrice Meryl Streep, "Oprah n'a plus le choix, elle a lancé une fusée". Alors la fusée touchera-t-elle la Maison Blanche ? "Elle serait intéressée", confie son partenaire de longue date dans le Los Angeles Times.

Intéressée et elle aurait ses chances. Les démocrates se cherchent un leader, et "on l'a vu avec Donald Trump, une star de la télévision sans expérience peut devenir président des États-Unis", ironise Robert Shapiro, professeur à l'université Columbia de New York. Et d'ajouter : "Elle est intelligente, elle séduit beaucoup, les femmes notamment".

En 2008, alors qu'elle avait apporté son soutien à Barack Obama, des chercheurs avaient ainsi très sérieusement calculé l'impact de sa prise de position : au moins un million de voix pour le candidat de l'époque. "En mars dernier, soit avant l'affaire Weinstein, un sondage, rappelle Le Monde, la donnait gagnante en 2020 face à Donald Trump. Gagnante à 47% contre 40% pour le président Trump".

Vers le 28h en Allemagne

Dans la presse également ce mardi 9 janvier cette grève en Allemagne. Une grève inédite des ouvriers de la métallurgie. C'est à lire dans l'Humanité notamment. Ils réclament une hausse de leurs salaires de 6% et le passage à la semaine de 28 heures.

Pas pour tous et pas pour toute la vie. Non, ces salariés souhaitent pouvoir en bénéficier s'ils le souhaitent, au maximum pendant 2 ans. "Pour l’instant le patronat ne veut pas en entendre parler mais le rapport de force est, écrit Libération, favorable aux syndicats qui espèrent tirer profit de la bonne santé de l'économie allemande.

Les carnets de commandes sont pleins, le taux de chômage est à son plus bas niveau depuis la réunification : 5.7%. Et puis, ajoute Guillaume Duval, éditorialiste à Alternatives économiques, ce sont eux qui ont inventé les 35 heures dans les années 80, pas les Français. Sauf qu'à l'époque, il s'agissait de lutter contre la récession et de sauver des milliers d'emplois.

Chez Volkswagen le passage à la semaine de 4 jours avait été assorti d'une réduction des salaires de 10%.

Les confidences de Marion Bartolli

Un retour à la Une de l'Équipe. Marion Bartoli se met à nu. Pour la toute première fois, la joueuse s'explique sur toutes les souffrances endurées depuis sa victoire à Wimbledon en 2013. Une Marion Bartoli souriante, combative, loin, très loin de l'image de Roland Garros  en 2016, où elle était apparue terriblement amaigrie.

"Quand j'ai arrêté ma carrière, explique-t-elle, j'étais la plus heureuse du monde et puis j'ai rencontré mon ancien mec en mai 2014, et tous les jours il me disait que j'étais grosse,
tous les jours", insiste-t-elle.

"Quand il voyait une fille mince dans la rue, il me disait 't'as vu comme elle est mince et belle'. Ça ne m'a pas aidée". Et d'ajouter : "Une fois que tu as mis le doigt dans l'engrenage ce n'est pas évident d'en sortir". "Il m'a tout pris, m'a éteinte au fur et à mesure. Il m'a même enlevé la joie de jouer." Une histoire comme il en existe des milliers.

Dix-huit mois plus tard, la voilà de retour à la compétition, une renaissance. Elle dit avoir passé tous les tests médicaux, et si cela commence à devenir dangereux pour sa santé, et bien elle annulera son retour. "Pour moi, conclut-elle, ça ne sera pas une défaite.
Ça sera juste qu'à 33 ans, avec tout ce qui m'est arrivé, mon corps ne peut plus."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Femmes Publicité
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791746140
Pour la première fois, des pubs de lingerie sans femmes dénudées
Pour la première fois, des pubs de lingerie sans femmes dénudées
Les marques de lingerie Intimissimi et Simone Pérèle ont choisi de proposer des publicités avec des femmes habillées. Le savoir et les compétences des femmes, plus que leurs formes, sont mis en avant.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/pour-la-premiere-fois-des-pubs-de-lingerie-sans-femmes-denudees-7791746140
2018-01-09 14:12:38
https://cdn-media.rtl.fr/cache/UjiMpsQ2wwlafYdv1GtrTQ/330v220-2/online/image/2018/0109/7791749478_pour-la-premiere-fois.jpg