3 min de lecture Médias

Plus d'un jeune sur trois cherche aujourd'hui l'amour sur Internet

Plus d'un jeune sur trois cherche l'amour sur Internet. Un moyen de faire des rencontres déjà utilisé ou envisagé par 93% des 18-34 ans.

BEGOT 245300 La Revue de Presse Amandine Begot
>
Internet, l'eldorado de l'amour chez les jeunes Crédit Image : Jacob Ufkes / Unsplash | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
BEGOT 245300
Amandine Begot

D'abord ce chiffre qui m'a interpellé au matin de ce vendredi 2 mars : plus d'un jeune sur trois cherche aujourd'hui l'amour sur Internet. "Fini le jeu de l'amour et du hasard, le stress du boulot a remplacé le stress du premier rendez-vous", voilà ce qu'écrit La Dépêche du Midi qui résume le phénomène en une avec ces trois mots : "Sexe, drague et Internet."

93% des 18-34 ans disent avoir déjà utilisé ou envisagé d'utiliser Internet pour faire des rencontres. 31% estiment que les rencontres qu'ils ont faites n'auraient jamais eu lieu sans Internet, et plus surprenant encore : une fois en couple, 37% des jeunes n'hésitent pas à surfer sur les réseaux sociaux et à fouiller l'historique de navigation de leur compagnon. Officiellement la raison est d'en savoir plus sur lui. Officieusement, on se dit aussi que c'est pour espionner.

L'information chez les jeunes : mode d'emploi

L'Obs s'intéresse cette semaine à la manière dont nos jeunes s'informent. Sans surprise, là aussi, c'est sur Internet que ça se passe. Forcément, d'après Médiamétrie parmi les 15-24 ans, sept sur dix surfent chaque mois sur un site ou une appli d'actualité.

À lire aussi
Charles Consigny sur le plateau de "On n'est pas couché" Christophe Castaner
"On n'est pas couché" - Castaner en discothèque : Consigny prend sa défense

Il y a aussi YouTube. "Les plus matures, explique L'Obs, ne manqueraient pour rien au monde Vérino". Un vingtenaire monté sur pile qui poste chaque jour des vidéos : la mise en scène fait penser à un stand-up. Il y parle de tout : de l'affaire Alexia Daval à la bataille du clan Hallyday.

Quant à la télé, les 15-24 ans la regardent mais en replay. Et pas dans le salon : "la télé dans le salon c'était les Mérovingiens", lance un brin moqueuse Céleste, 16 ans. Elle, comme les autres, elle la regarde en différé, sur son ordinateur, sa tablette ou son portable.

"Ce qui les intéresse, explique Henri Debeurme,  ce n'est pas le support mais le contenu, s'il leur déplaît, ils zappent." Résultat, il faut s'adapter. Ce producteur explique ainsi avoir imaginé de plus en plus de formats 10x10, des fictions de 10 minutes pas plus que les ados consomment dans la salle d'attente du dentiste, dans le bus ou dans le métro.

Pierre Tchernia, un pionnier de la télévision

La revue Schnock qui sort la semaine prochaine nous propose un grand dossier consacré au pionnier de la télévision française, Pierre Tchernia, "monsieur Cinéma". Les plus jeunes penseront d'abord au Magic Tchernia, le coanimateur des enfants de la télé.

Mais Pierre Tchernia c'était aussi plein d'autres choses. "Il fut ainsi, rappelle Schnock, le premier journaliste français à traiter Walt Disney de génie, dès 1961." Il lui consacre un reportage dans 5 Colonnes à la une avant de créer, L'Ami Public Numéro 1, une émission dédiée au film de Disney.

C'est lui aussi qui en avril 1955 fit un direct au fond d'une mine du Nord. Un événement : "même les femmes de mineurs, raconte son fils, n'avait jamais vraiment vu comme ça se passait sous terre. C'était la merveille de la télévision à cette époque, poursuit-il, quand vous faisiez quelque chose c'était souvent la première fois."

Pourquoi les Oscars s'appellent-ils "Oscar" ?

Pour en revenir à la jeunesse d'aujourd'hui, je vous conseille si vous le Journal Albert si vous avez des enfants ou des petites entre 8 et 13 ans. Dossier complet les César qui auront lieu ce soir. On y apprend plein de choses : Les César calqués sur les Oscars américains. Vous savez d'ailleurs pourquoi les Oscars s'appellent Oscar ?

Les récompenses du cinéma américain n’ont été surnommées Oscars qu’à partir de 1934. Une légende raconte que ce nom viendrait d’une secrétaire de l’Académie, Margaret Herrick, qui se serait amusée à comparer la statuette à son oncle Oscar. Ce surnom a ensuite été ensuite été adopté officiellement en 1939 soit 11 ans après la création de la cérémonie.

27 ans que Gainsbourg est parti

Cela fait ce vendredi 2 mars, 27 ans jour pour jour que Serge Gainsbourg est mort. Je voulais absolument vous signaler ce dessin d'Alex dans Le Courrier Picard. On y voit Gainsbourg une cigarette au bec en train de lire un journal où il est écrit : "États-Unis : un prof tire sur ses élèves". "Les cons !,  s'exclame Gainsbourg, moi je tirais les gonzesses et sur les clopes."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Médias Société Internet
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792473128
Plus d'un jeune sur trois cherche aujourd'hui l'amour sur Internet
Plus d'un jeune sur trois cherche aujourd'hui l'amour sur Internet
Plus d'un jeune sur trois cherche l'amour sur Internet. Un moyen de faire des rencontres déjà utilisé ou envisagé par 93% des 18-34 ans.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/plus-d-un-jeune-sur-trois-cherche-aujourd-hui-l-amour-sur-internet-7792473128
2018-03-02 10:44:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/kxibrv78iFoJi1NFf-Mpew/330v220-2/online/image/2018/0302/7792473317_jacob-ufkes-195221-unsplash.jpg