2 min de lecture Stationnement

À Paris, le stationnement payant en août indigne les automobilistes

Fini la gratuité en août. Pour la première fois, les horodateurs parisiens, bêtes noires des automobilistes, sont en activité tout le mois, d'ordinaire dispensé de stationnement payant.

>
A Paris, le stationnement aoutien payant. Crédit Image : AFP / FRANCOIS GUILLOT | Crédit Média : Mariana Baldi | Durée : | Date :
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin
Journaliste

Il y a un an encore, le mois d'août évoquait aux conducteurs Parisiens une douce période de trêve au cours de laquelle le stationnement sur la voie publique était gratuit dans la plupart des quartiers. Mais de l'eau a coulé sous les ponts. Une réforme du stationnement, entrée en vigueur en janvier, a mis fin à ce privilège.

Désormais, le stationnement est payant du lundi au samedi, comme le reste de l'année. Cette nouveauté vient compléter des tarifs plus élevés depuis janvier: compter 4€ de l'heure au centre de la capitale et 2,40€ dans les autres arrondissements.

"On paye déjà assez cher pendant l'année, le mois d'août est le seul mois où l'on peut respirer. (...) Je suis vraiment déçue", s'indigne au micro de RTL une automobiliste prise de court par la nouvelle qui, en janvier, n'avait pas fait grand bruit. "Je trouve cela révoltant. C'est abusif, c'est du racket", ajoute une autre plaignante. 

Une mesure incitative à la base

Mais pour Didier Bailly, directeur général voirie et déplacements à la mairie de Paris interviewé par Le Parisien, cette mesure est avant tout écologique. "La gratuité au mois d'août, c'était inciter des gens qui n'avaient pas pour habitude de prendre leur automobile à venir en août, à Paris, en voiture", explique-t-il.

À lire aussi
radars
Sécurité routière : qu'est-ce que le prochain mini-radar tourelle ?

"C'est un scandale, (...) un racket légal, on a du mal à comprendre pourquoi l'administration parisienne décide d'imposer le stationnement au mois d'août", affirme Maître Rémy Josseaume, président de l'Automobile Club des avocats (ACDA). 

800 euros par mois pour être dans la légalité

Tandis que le stationnement est devenu payant le samedi, les plages-horaires payantes ont été élargies et les tarifs ont augmenté. "Aujourd'hui, quelqu'un qui veut travailler 10 heures sur Paris et qui veut respecter la loi doit s'acquitter de 800 euros par mois pour pouvoir rester dans la légalité", calcule le président de l'ACDA. "Ce que l'on demande aux automobilistes de payer est insupportable", poursuit ce dernier.

Selon Le Parisien, la mairie de Paris est actuellement en train de mettre au point un nouveau contrat de performance à passer avec la préfecture de police. Le document réglementera la subvention que la mairie verse chaque année à la préfecture de police en fonction de ses résultats en matière de PV. Il pourrait entrer en vigueur dès 2016.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Stationnement Nouveauté
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants