1 min de lecture Benjamin Netanyahu

Nucléaire iranien : Israël dénonce un "mauvais accord" et réaffirme son droit à se défendre

Pour l'état hébreu, l'accord signé à Genève ce dimanche est "mauvais" car il fait le jeu de Téhéran qui a obtenu "ce qu'il voulait".

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu à Tel Aviv, le 19 novembre 2013.
Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu à Tel Aviv, le 19 novembre 2013. Crédit : AFP / PHILIPPE WOJAZER
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

"Israël n'est pas engagé par l'accord de Genève. L'Iran menace Israël et Israël a le droit de se défendre", a affirmé, ce dimanche 24 novembre, le ministre de l'Économie et dirigeant d'un parti d'extrême droite, Naftali Bennett. "C'est un mauvais accord qui offre à l'Iran ce qu'il voulait : la levée partielle des sanctions et le maintien d'une partie essentielle de son programme nucléaire", a pour sa part affirmé le Premier ministre israélien, Benjamin Netanayhu, quelques heures après la conclusion d'un accord historique entre les grandes puissances et l'Iran.

"Cet accord est la plus grande victoire diplomatique de l'Iran, qui a obtenu la reconnaissance de son supposé droit légitime à enrichir de l'uranium", a affirmé le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman à la radio publique.

Selon les déclarations d'un haut responsable américain, s'exprimant sous couvert de l'anonymat, l'accord - en substance - "arrête les progrès du programme nucléaire" de l'Iran et ne "reconnaît pas le droit à l'enrichissement" du pays. L'accord prévoit également de "neutraliser les stocks (de combustible nucléaire) enrichi à 20%", et énonce le principe d'"inspections poussées" des sites nucléaires iraniens.

À lire aussi
Rashida Tlaib lors d'un meeting à Dearborn, le 26 octobre 2018 diplomatie
L'élue américaine Rashida Tlaib refuse finalement de se rendre en Israël

Le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, a quant à lui salué l'accord, qualifié d'"avancée importante pour la sécurité et pour la paix". Cet accord "confirme le droit de l'Iran à l'énergie nucléaire civile, mais exclut de sa part tout accès à l'arme nucléaire", a ajouté le ministre, estimant que Genève constituait une "première étape majeure".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Benjamin Netanyahu Iran Israël
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7767228922
Nucléaire iranien : Israël dénonce un "mauvais accord" et réaffirme son droit à se défendre
Nucléaire iranien : Israël dénonce un "mauvais accord" et réaffirme son droit à se défendre
Pour l'état hébreu, l'accord signé à Genève ce dimanche est "mauvais" car il fait le jeu de Téhéran qui a obtenu "ce qu'il voulait".
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/nucleaire-iranien-israel-denonce-un-mauvais-accord-et-reaffirme-son-droit-a-se-defendre-7767228922
2013-11-24 06:43:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/WioBp7cXxnbYuHgUu_nPEg/330v220-2/online/image/2013/1124/7767228925_le-premier-ministre-israelien-benjamin-netanyahu-a-tel-aviv-le-19-novembre-2013.jpg