2 min de lecture Loire-Atlantique

Notre-Dame-des-Landes : 32 gendarmes blessés au bout de 3 jours d'évacuation

La situation a été particulièrement tendue ce mercredi 11 avril, au troisième jour de l'opération d'évacuation de la zone à défendre de Notre-Dame-Des-Landes.

Face à face tendu entre les zadistes et les gendarmes venus les évacuer de Notre-Dame-des-Landes lundi 9 avril
Face à face tendu entre les zadistes et les gendarmes venus les évacuer de Notre-Dame-des-Landes lundi 9 avril Crédit : LOIC VENANCE / AFP
lucie valais
Lucie Valais
et AFP

Les forces de l'ordre avaient prévu des opérations d'expulsion de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) "de plus en plus compliquées", ils ne sont pas trompés. Ce mercredi 11 avril, au troisième jour de l'opération, les tensions se sont accrues sur le terrain face à l'ampleur des destructions. Les opposants historiques ont battu le rappel de leurs soutiens, laissant craindre un durcissement des affrontements.

Des heurts ont éclaté vers 7 heures du matin, près des Fosses noires. Les gendarmes ont répliqué par des tirs de grenades lacrymogènes et à effet de souffle à divers projectiles (pierres, mottes de terre, bouteilles) lancés par quelque 70 zadistes massés derrière des barricades de fortune. Dans l'après-midi, les gendarmes ont lancé une charge massive au cœur de la ZAD, pour éparpiller un pique-nique de protestation. Plus de 500 personnes, de tous âges, étaient présentes avant la charge des gendarmes, qui les ont encerclés. 

Environ 350 à 400 gendarmes étaient mobilisés sur le seul lieu-dit les "Vraies Rouges", selon une source proche du dossier. Quatre d'entre eux ont été blessés, ce qui porte à 32 le nombre de gendarmes blessés depuis le début de l'évacuation, le 9 avril. Côté opposants, l'équipe médicale des zadistes fait état d'une dizaine de blessés parmi les opposants pour cette seule journée du 11 avril.

Édouard Philippe écarte l'option "pause"

Édouard Philippe a écarté mercredi 11 avril toute pause dans les expulsions de la ZAD. "Les opérations se déroulent conformément au calendrier qui avait été envisagé" et "vont se poursuivre dans le même esprit, avec la même fermeté et avec la même mesure", a déclaré le Premier ministre lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale.

À lire aussi
La ville de Pornic. faits divers
Fillette intoxiquée au détergent à Pornic : le patron du restaurant se défend sur RTL

Selon une source proche du dossier, 23 squats ont été détruits depuis le lundi matin, dont sept mercredi 11 avril avant 18 heures. Les opérations se poursuivent encore dans la soirée ce mercredi. Le Premier ministre a salué "la très grande maîtrise" des forces de l'ordre "face à des oppositions souvent violentes", citant "jets de projectiles, de fusées" et parfois des "catapultes". Le 17 janvier, lorsqu'il a mis fin au projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, il s'était engagé à éradiquer cette "zone de non droit".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Loire-Atlantique Notre-Dame-des-Landes Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792971494
Notre-Dame-des-Landes : 32 gendarmes blessés au bout de 3 jours d'évacuation
Notre-Dame-des-Landes : 32 gendarmes blessés au bout de 3 jours d'évacuation
La situation a été particulièrement tendue ce mercredi 11 avril, au troisième jour de l'opération d'évacuation de la zone à défendre de Notre-Dame-Des-Landes.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/notre-dame-des-landes-le-troisieme-jour-d-evacuation-commence-sous-tension-7792971494
2018-04-11 06:04:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/yUH2UHZ7sN78Nj96gzcvdA/330v220-2/online/image/2018/0409/7792943890_000-13u2iq.jpg