1 min de lecture Paris

Lycée envahi à Paris : 27 mineurs devant la justice, les parents en colère

Après la manifestation du 22 mai, une centaine de personnes avaient été interpellées alors qu'elles occupaient un lycée parisien. Parmi elles, 27 mineurs déférés ce jeudi 24.

>
Lycée envahi à Paris : 27 mineurs devant la justice, les parents en colère Crédit Image : Zakaria ABDELKAFI / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
Micro RTL générique
Marie Moley et La rédaction numérique de RTL

27 mineurs face aux magistrats ce jeudi 24 mai, 48 heures après leur interpellation au lycée Arago, à Paris. Mardi 22 mai, plus de cent personnes avaient été arrêtées. Après la manifestation des fonctionnaires dans la capitale, elles avaient pénétré dans l'établissement scolaire du 12 ème arrondissement, expulsées ensuite par les forces de l'ordre. Parmi elles donc, 27 mineurs qui ont été déférés ce jeudi 24 mai, après deux jours passés en garde à vue. Après cette brève intrusion, des tags, des portes fracturées et le vol de tablettes ont été signalées. 

Les lycéens sont sortis du Tribunal de grande instance au compte goutte dans l'après-midi, visiblement épuisés. "Je suis restée quatre heures dans un bus sans boire, sans manger, sans aller aux toilettes, j'ai 16 ans, je suis mineure, je suis en seconde. C'était très très dur" raconte Céleste qui a écopé d'une mise en examen.  

Tiphaine 16 ans, elle, ne regrette rien "je suis fière de contester les réformes, de pas me laisser faire. Je suis tellement en colère après ce qui s'est passé que je suis encore plus déterminée". Son père se range du côté de sa fille et trouve l'arrestation "excessive". "Je ne suis pas en colère contre ma fille, bien au contraire, je suis assez fier d'elle même". 

Une opinion partagée par de nombreux parents qui ont le sentiment que leurs enfants ont fait les frais d'une décision politique pour écraser le mouvement étudiant. Une centaine d'entre eux ont ainsi manifesté, avec des lycéens, devant le Tribunal de grande instance de Paris ce jeudi 24 mai.

À lire aussi
Airbnb a signé un partenariat avec le CIO JO 2024
JO 2024 : le partenariat entre le CIO et Airbnb jugé "incompréhensible" par les hôteliers


Sur les 27 mineurs déférés, 14 seront présentés à un juge des enfants afin d’être mis en examen et 13 autres vont faire l’objet d’un rappel à la loi ou d’une mesure de réparation pénale.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Paris Justice Mineurs
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants