1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Logement : le gouvernement veut créer un "bail mobilité"
2 min de lecture

Logement : le gouvernement veut créer un "bail mobilité"

INVITÉS RTL - Ce nouveau "bail mobilité" devrait permettre aux personnes recherchant un emploi de trouver un logement sans avoir besoin de verser une caution selon Amélie de Montchalin, députée REM. Eddie Jacquemart y voit plutôt un "bail précarité".

Le gouvernement veut créer un nouveau "bail mobilité" (illustration)
Le gouvernement veut créer un nouveau "bail mobilité" (illustration)
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Logement : le gouvernement veut créer un "bail mobilité"
07:12
Logement : le gouvernement veut créer un "bail mobilité"
07:08
Thibaut Deleaz & Yves Calvi

Le gouvernement veut créer un "bail mobilité" de un à 10 mois, qui permettrait aux personnes recherchant un emploi, une formation ou un stage de trouver un logement sans avoir besoin de verser une caution ou un dépôt de garantie. "Pour avoir un logement il faut un emploi, et pour avoir un emploi, il faut un logement", explique Amélie de Montchalin, députée REM de l'Essone, qui veut "casser ce cercle vicieux".

"On a 500.000 personnes par an en France qui refusent un emploi parce qu'elles n'ont pas de logement", indique Amélie de Montchalin. Ce bail ne sera pas renouvelable : il s'agira juste d'un logement d'étape, "un endroit où vous vous installez de façon temporaire pour trouver votre solution durable", explique la députée.

On veut que l'adresse où vous vivez ne détremine pas la vie que vous aurez

Amélie de Montchalin

Avec ce "bail mobilité", le gouvernement veut mettre fin au déterminisme social. "On veut que l'adresse où vous vivez ne détermine pas l'éducation que vous recevez, les emplois auxquels vous avez accès et la vie que vous aurez", explique Amélie de Montchalin.

Un bail qui généralise la précarité ?

Eddie Jacquemart, président de la Confédération nationale du logement, préfère parler de "bail précarité". Pour lui, Emmanuel Macron "est en train d'installer dans notre société une précarité généralisée" avec ses réformes.

Certains propriétaires le voient déjà comme une période d'essai

Eddie Jacquemart
À lire aussi

Il pointe du doigt "le danger de ce bail" court : que certains propriétaires l'utilisent comme une période d'essai, pour voir si leurs locataires sont solvables avant de leur faire un bail classique. "Il existe déjà des outils", rappelle Eddie Jacquemart, évoquant notamment le bail meublé étudiant de 9 mois, même si ce nouveau bail n'est pas uniquement destiné aux étudiants, mais bien à toute la population en recherche d'emploi.

Le "bail mobilité" fait partie des mesures principales du projet de loi Logement présentée par Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, dans Le Parisien mardi 3 avril. Le gouvernement propose notamment des avantages fiscaux pour faciliter la construction de logements, rendre l'attribution des HLM "plus transparente" et renforcer les sanctions contre Airbnb. Le projet de loi sera présenté en Conseil des ministres.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/