1 min de lecture Sécurité routière

Limitation à 80 km/h : la mesure moins efficace que prévu ?

INVITÉ RTL - Jean-Luc Michaud, président du comité d'évaluation de la mesure entrée en vigueur en juillet dernier, a présenté un premier bilan en demi-teinte.

3 minutes pour comprendre iTunes RSS
Limitation à 80 km/h : des premiers résultats "très contrastés", selon un comité d'évaluation
Crédit Média : RTL Crédit Image : SEBASTIEN BOZON / AFP
Voir la suite

La mesure n'avait pas vraiment eu les faveurs de l'opinion publique. En juillet dernier, le gouvernement mettait en place la limitation à 80 km/h sur les routes secondaires en France, pour une période de test de deux ans. Cinq mois plus tard, un comité non-officiel publie ses premières conclusions concernant l'efficacité de cet abaissement de la vitesse sur certaines routes. 

"À la lumière des données que nous avons analysées, les résultats sont pour l'instant très contrastés", a révélé ce jeudi 20 décembre sur RTL Jean-Luc Michaud, ancien Professeur à la Sorbonne et président de ce comité d'évaluation. Jusqu'à présent, la mesure aurait permis de sauver une centaine de vie mais aurait déjà coûté 3,8 milliards d'euros. On est bien loin de l'objectif fixé par le gouvernement, à savoir éviter 400 accidents mortels par an. 

Jean-Luc Michaud, qui demande plus de transparence au gouvernement sur les chiffres, a ajouté que son comité, composé d'associations, d'usagers de la route ou encore de journalistes spécialisés, fera "un suivi régulier et un bilan final", au bout des deux ans d'expérimentation.

La Sécurité routière conteste ce bilan

La Sécurité routière a réagi, ce jeudi 20 décembre, aux annonces de Jean-Luc Michaud, en expliquant notamment que le comité d'évaluation ne compte aucun accidentologue. L'organisme est aussi revenu dans un communiqué sur les chiffres annoncés : "la mise en place de cette mesure n’a absolument pas coûté 3,8 milliards d’euros, mais 10 millions (coût de l’installation des nouveaux panneaux)".

Le bilan fait par Jean-Luc Michaud est contesté par la Sécurité routière. "Il n’est pas aujourd’hui possible d’évaluer avec fiabilité le bilan de cette mesure, comme a expliqué le délégué interministériel à la Sécurité routière Emmanuel Barbe à Jean-Luc Michaud dans un courrier en date du 10 décembre 2018".

"L’évaluation de cette mesure est confiée au CEREMA, avec la participation de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), organisme labellisé pour son indépendance par l'autorité de la statistique publique. Une première série de résultats seront rendus publics fin janvier 2019", a également précisé la Sécurité routière.

La rédaction vous recommande