1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Levée des restrictions sanitaires : 7 questions qui restent en suspens
3 min de lecture

Levée des restrictions sanitaires : 7 questions qui restent en suspens

Le Premier ministre a annoncé la levée de plusieurs restrictions sanitaires à partir du 14 mars. Mais beaucoup de questions, en rapport avec le port du masque ou le passe sanitaire, méritent d'être clarifiées.

L'application TousAntiCovid et un masque FFP2 (illustration).
L'application TousAntiCovid et un masque FFP2 (illustration).
Crédit : Pascal GUYOT / AFP
Théo Putavy

Alors que les contaminations et les hospitalisations dues à la Covid-19 continuent de décroitre, le gouvernement a annoncé la suspension du passe vaccinal à partir du 14 mars prochain. Le passe sanitaire restera toutefois en vigueur uniquement "dans les établissements de santé, les maisons de retraite et dans les établissements accueillant des personnes en situations de handicap", a précisé Jean Castex jeudi 3 mars au JT de 13h de TF1. 

En parallèle, le masque ne sera plus obligatoire en intérieur à partir du 14 mars. Les Français pourront, selon leur bon vouloir, faire tomber le masque dans les entreprises, les administrations et les commerces, quelle que soit leur situation vaccinale. Il restera cependant obligatoire dans les transports "collectifs de voyageurs". 

Plusieurs questions émergent alors de ces deux annonces synonymes du retour progressif au "monde d'avant". Contactée par RTL.fr, la direction générale de la santé (DGS) y répond. 

Quels tests pour obtenir un passe sanitaire ?

La mention du passe sanitaire marque le retour des questionnements autour des tests de dépistage. Pour rappel, ont besoin de se faire tester les personnes dont le schéma vaccinal n'est pas complet et qui doivent accéder à la liste de lieux où le passe sanitaire est en vigueur. Grâce à un test négatif, ils obtiennent un passe sanitaire d'une durée limitée.

Pour cela, la DGS nous indique que des tests PCR, antigénique ou des autotests sous supervision d'un professionnel de santé permettent d'obtenir ce passe sanitaire, même après le 14 mars.

Quelle durée de validité ?

À lire aussi

À partir du 14 mars, l'obtention d'un passe sanitaire via un test de dépistage négatif sera relativement réduite : 24 heures depuis la date de prélèvement. Si la personne a de nouveau besoin d'un passe sanitaire passé ce délai, elle devra réaliser un nouveau test, et qu'il soit négatif. 

Seront-ils payants ?

Les tests permettant d'obtenir un passe sanitaire pour les personnes dont le schéma vaccinal n'est pas complet seront payants, nous indique le ministère, à l'exception de plusieurs cas. 

Les tests seront gratuits pour "les personnes mineures, disposant d’une contre-indication à la vaccination, identifiées dans le cadre du contact-tracing fait par l’Assurance maladie ou TousAntiCovid, concernées par des campagnes de dépistage collectif - organisées par les Agences régionales de santé ou au sein des établissements de l’éducation nationale par exemple - présentant une prescription médicale ou ayant un certificat de rétablissement de moins de six mois".

Faut-il un passe sanitaire pour aller à l'hôpital ?

Comme indiqué précédemment, le passe sanitaire restera en vigueur dans les établissements de santé et médico-sociaux "pour visiter des patients ou venir pour une consultation programmée". Néanmoins, "comme c’est déjà le cas aujourd’hui, il n’est pas nécessaire pour des soins d’urgence", complète la DGS.

Le passe vaccinal devient-il automatiquement un passe sanitaire ?

La réponse est oui. Rien ne change. Le QR code est un certificat valable dans le cadre du passe vaccinal, du passe sanitaire et du passe frontières. De plus, le ministère ajoute que "lors de l'arrêt du passe vaccinal, il restera valable dans le cadre du passe sanitaire et du passe frontières avec les règles déjà valables à date".

Doit-on encore faire sa dose de rappel ?

La suspension du passe vaccinale n'est pas synonyme de la fin de la campagne de vaccination. Le passe sanitaire étant toujours valable avec un schéma vaccinal complet, les personnes n'ayant pas encore reçu de dose de rappel et donc l'échéance du passe arrive à terme après le 14 mars devront effectuer une nouvelle injection de vaccin contre le Covid-19. Sinon, ils devront réaliser un test de dépistage comme expliqué ci-dessus. 

Pourquoi le port du masque dans les transports et pas les concerts ?

Le port du masque sera bien obligatoire dans les transports publics alors que les Français pourront le tomber dans tous les lieux clos, et non soumis au passe vaccinal / sanitaire. Le ministère justifie ce choix par les problèmes d'aération. "Dans les transports publics, cette aération et au-delà, le respect de la distanciation physique reste difficile, en particulier lors des heures de pointe", prévient-il. 

Quoi qu'il arrive, la DGS conseille de garder son masque "en cas de regroupement de personnes avec une forte densité, et ce même en extérieur alors que ce dernier a été levé le 2 février dernier".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/