1 min de lecture Police

Le mari de la conductrice voilée dans le collimateur de Brice Hortefeux

Le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, a fait prendre un tour inattendu à l'affaire de jeune femme verbalisée pour port de niqab au volant, en agitant la menace d'une déchéance de la nationalité française du conjoint de celle-ci. Selon M. Hortefeux, cet homme "né à Alger et ayant acquis la nationalité française par mariage en 1999, appartiendrait à la mouvance radicale du Tabligh et vivrait en situation de polygamie, avec quatre femmes dont il aurait eu douze enfants". Ces quatre femmes, a ajouté le ministre de l'Intérieur dans une lettre à Eric Besson, ministre de l'Immigration, "bénéficieraient de l'allocation de parent isolé (et) porteraient le voile intégral".

Patrice Gabard et La rédaction de RTL

"Je vous serais très reconnaissant de bien vouloir faire étudier les conditions dans lesquelles, si ces faits étaient confirmés, l'intéressé pourrait être déchu de la nationalité française", demande Hortefeux à Besson.

Le député-maire de Nantes, chef de file des députés PS, Jean-Marc Ayrauylt s'est étonné samedi de l'inaction des services de l'Etat face à "la situation de polygamie qu'ils connaissaient" du conjoint d'une femme verbalisée en niqab au volant à Nantes début avril. "La situation de cet homme est connue depuis un bon moment par les services de l'Etat, la Caisse d'allocation familiales. Pourquoi rien n'a pas été fait ? Pourquoi feint-on aujourd'hui de découvrir cette situation ?", a déclaré M. Ayrault.

Ecoutez aussi :


Une conductrice portant le voile intégral verbalisée

Partagez vos photos, vidéos ou messages en lien avec l'actualité. Devenez un Témoin RTL !
Logo Témoins

Lire la suite
Police Société Religions
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants