1 min de lecture Loisirs

Dimanche 10 avril Belle-Île sur Risle à Pont-Audemer et les questions du jour

Aujourd'hui les candidats jouent pour gagner un séjour en famille à l'Hôtel de charme Belle-Île sur Risle à Pont Audemer

Belle-Île sur Risle
Belle-Île sur Risle

 
Quel roi de France a été sacré le 27 février 1594 à la Cathédrale de Chartres ?
Henri IV



Sous Bonaparte qui fut, de 1798 à 1802,  ministre de la police perdra son poste et le retrouvera de 1804 à 1810 ?
Joseph Fouché Duc d’Otrante



Durant la 2ème guerre mondiale, qu’appelait- on le « S.T.O ?
Service de travail obligatoire






Quel brillant maréchal de France fut surnommé le « Roland de la Grande Armée »  Grouchy ou Lannes ? 
Il s’agit de Lannes ;  Jean Lannes, Duc de Montebello né le 10 avril 1769 et mort un  31 mai 1809,  3 semaines après son 40 ème anniversaire.
Lannes, c’est encore l’un de ces incroyables destins noués sous la Révolution et l’Empire.
 Nous avons déjà croisé un certain nombre  de ces ascensions fulgurantes : des Bernadotte,  des Lefèvre, ou encore des Ney, ou des Murat. Tous appartenaient à des milieux très modestes et ont connu une ascension rapide.Pour sa part, Lannes était le fils d'un garçon d'écurie ; il naquit  à Lectoure, dans un petit village du Gers. En 1793, il a donc alors  24 ans, il s’engage dans un bataillon de volontaires pour aller défendre la patrie en danger ; en Seulement 6 ans, il va passer  de simple volontaire  à Général de division !Il va faire la campagne d’Italie avec Bonaparte…déjà il s’y montre héroïque : à Lodi et à la bataille d’Arcole,  il marche en tête de ses troupes et refuse d’arrêter de se battre alors qu’il a pris  trois balles dans le corps !
Il sera de toutes les campagnes de Bonaparte, son courage devint vite légendaire : « J'oublie tout lorsque le métier m'appelle." Disait-il. Il va faire la   campagne d’Egypte, (au cours de laquelle il sera gravement blessé  d’un coup de feu à la tête pendant le siège de saint Jean d’Acre),  mais aussi, blessé à la jambe à la bataille d’Aboukir ; il est d’un courage à toute épreuve ! Son corps est couturé de cicatrices !
Il sera le soutien de Bonaparte au moment du coup d’état du 18 Brumaire, participera brillamment à la seconde campagne d’Italie (c’est d’ailleurs la victoire de Montebello qui lui vaudra le titre du même nom). Il est tout à la fois l’un des meilleurs officiers de Napoléon et son ami. 
Napoléon le fait maréchal en mai 1804, en même temps que 17 autres généraux. Lannes va participer à toutes les grandes victoires de l’empire :   Austerlitz,  Iéna.  Friedland.
Lannes fut un des plus brillants maréchaux du Premier Empire,  mais il fut aussi l’un des seuls  à avoir le courage d’exprimer ouvertement son dégoût de la Guerre ; c’est la campagne d’Espagne qui va le bouleverser profondément par sa violence   : il écrira à Napoléon que cette guerre lui faisait horreur !  Cela ne l’empêchera pas de se battre à Esling, bataille au cours de laquelle il trouvera finalement la mort.
Essling fut une nouvelle victoire de l’armée française ; mais  comme Lannes arpentait le champ de bataille de long en large après la victoire en compagnie du général Rouzet, son ami ; une balle atteignit celui-ci ; effondré par cette mort de trop,  Lannes s’assit non loin de là, et c’est là qu’il reçut un boulet de canon autrichien qui lui emporta une jambe. Larrey lui ampute la jambe,  mais il va agoniser  six  jours avant de mourir. On dit que pendant tout ce temps, il aurait maudit Napoléon ; ce dernier ne se rendît d’ailleurs à son chevet que le jour même de sa mort le 31 mai 1809
Dans le Mémorial de Sainte Hélène, Napoléon lui rend hommage en ces termes élogieux :
 «L'un des militaires les plus distingués qu'a eus la France ! Chez Lannes, le courage l'emportait d'abord sur l'esprit, mais l'esprit montait chaque jour pour se mettre en équilibre. Je l'avais pris pygmée, je l'ai perdu géant... Un des hommes au monde sur lesquels je pouvais le plus compter",
 

Le célèbre abbé Saunière aurait trouvé un extraordinaire trésor ; ou cela ? A Rennes le Château  ou au Château de Gisors ?
A Rennes le château. Le château de Gisors est l’un des lieux où certains situent le trésor des templiers. 
L’Abbé Bérenger Saunière est né un 11 avril : le 11 avril 1852. Et ce ne furent pas ses sermons qui lui valurent sa notoriété,  mais le fait qu’il ait acquis une fortune considérable dont on n’a jamais pu établir la provenance. Du coup, les esprits ont battu la campagne et l’on pense qu’il avait trouvé un trésor. C’est en faisant des travaux dans son église qu’il aurait trouvé le trésor en question. Il passait des nuits entières à fouiller non seulement le sous sol de son église,  mais sous le cimetière du village. A partir de 1896, alors que jusqu’à présent il menait un train de vie plutôt modeste, (il était arrivé en 1885 à Saunières),  il se met à investir  des sommes importantes dans des travaux de rénovation et de construction. Ce que l’on sait de façon certaine, c’est qu’il a trouvé des parchemins anciens contenant des citations de la Bible, trouvé également une dalle représentant des chevaliers…  fait creuser une fosse à l’endroit ou se trouvait cette stèle et congédié les ouvriers qui  avaient creusé la fosse puis effacé des inscriptions sur  la tombe d’une certaine marquise de Blanchefort.
Saunière se met à voyager de plus en plus souvent, on ne sait où il se rend. A chaque voyage, il emporte toujours une même mystérieuse valise…puis, il entreprend de folles dépenses, fait entièrement rénover l’église, achète des terrains partout, qu’il met au nom de sa servante, se fait construire une maison, la Villa Béthanie où il reçoit d’étranges invités. Pour en revenir au fameux trésor, les scénarios les plus pittoresques ont été échafaudés : trésor des cathares, trésor des Wisigoths, qui avaient en effet une place forte à l’emplacement de Rennes le château,  trésor des templiers ,  trésor de faux monnayeurs du 14 ème siècle, trésor de Blanche de Castille , produit du pillage de tombes anciennes du cimetière, trésor de l’église caché sous la Révolution
On a même dit qu’il pouvait s’agir d’un trafic de messes ou d’un trafic d’indulgences… On ne le saura jamais…mais il y a encore des gens qui viennent régulièrement fouiller les environs de Rennes le Château…car les fouilles dans la ville elle-même on évidemment été interdites depuis bien longtemps.


Qui  était le grand écrivain surnommé la « Marguerite des Marguerite » pour François Ier ? Sa sœur ou sa mère ?
Sa sœur, Marguerite d’Angoulême et comme elle naquit le 11 avril 1492 dans la tour ronde du château d’Angoulême, nous avons choisi de l’évoquer aujourd’hui. 
Son frère  François,  qui allait devenir François Ier  en 1514, vit le jour à Cognac, deux ans plus tard. On connait Marguerite d’Angoulême sous  deux autres noms : Marguerite de Navarre ou Marguerite d’Alençon parce qu’elle a été mariée deux fois : à un Aleçon,  puis au roi de Navarre.
Clément Marot, son valet de chambre, nous la décrit ainsi : « corps féminin, cœur d'homme, tête d'ange ».
Très instruite, extrêmement brillante, Marguerite joua un rôle important dans l’histoire de la Renaissance et de la Réforme,  manifesta un grand intérêt pour les idées nouvelles et encouragea les artistes. Femme de lettres, elle fut l’un des écrivains les plus célèbres de la Renaissance (son ouvrage le plus connu est l’Heptaméron : recueil de 72 nouvelles racontées en 7 jours.) et c’est à ce titre qu’elle  elle est considérée avec Christine de Pisan et Marie de France,  comme l'une des premières femmes de lettres françaises : on l’a d’ailleurs  surnommée la dixième des muses.
Elle épousa en secondes noces Henri d’Albret, roi de Navarre dont elle eut une fille, Jeanne d’Albret qui sera la dernière reine de Navarre et la mère du futur Henri IV de France. Le futur Henri Iv avait des brillants ascendants, à commencer par cette Grand-mère, la Marguerite des Marguerite » ! 


A quelle période de l’Histoire les expressions « être Narcissique », « avoir un talon d’Achille », « toucher le Pactole », « jouer les Cassandre » ou encore « avoir une force Herculéenne »  sont-elles rattachées ?
A l’Antiquité. En effet, toutes ces expressions puisent leur origine dans  la mythologie grecque ou romaine.
Narcisse est un Dieu tombé amoureux du reflet de sa propre image dans l’eau d’une source. Achille est un héros de la guerre de Troie qui mourra d’une blessure au talon  seule partie vulnérable de son corps. Pactole était un fleuve qui charriait des paillettes d’or. Cassandre avait le don de prophétie, mais ses prédictions de malheur, notamment à propos de la guerre de Troie, seront à tort de moins en moins écoutées. Quand à Hercule, ce fils de Zeus est l’un des plus valeureux guerriers de l’Antiquité. Célèbre, notamment, pour qui s’être acquitté des fameux 12 travaux d’Hercule
On pourrait en citer bien d’autres du même type : un Sosie, une Furie, une Harpie, mais aussi un Pygmalion ou un Mentor… tous ces mots viennent de la mythologie. Et finissons en rappelant que « prendre de la morphine » nous vient de Morphée, la déesse des rêves et de l’endormissement. Il est délicieux de tomber dans ses bras le soir, et de se réveiller le lendemain matin avec un bol de céréales ; céréales : mot latin qui nous vient de Cérès, la déesse de l'agriculture et des moissons.

Quel poète français fut le scénariste et le dialoguiste de « Drôle de Drame », Quai des Brumes, Les Visiteurs du Soir, les Enfants du paradis, Le Jour se lève…
Jacques Prévert, mort le 11 avril 1977
Il y a 40 ans, en 1971, il achetait une petite maison dans la Manche, à Omonville la Petite... C’est la qu’il mourut le 11 avril 1977 des suites d’un cancer du poumon, lui qui avait constamment une cigarette à la bouche ; il a été enterré dans le cimetière de ce petit village et l’on peut aussi y visiter sa maison.
Prévert est mort il y a  34 ans, mais il était « Transcendant Satrape du Collège de pataphysique », en qualité de « fabricants de Petits Plats dans les Grands «  pour la définition qu’il en avait donné : " Depuis trop longtemps on prenait l’humour à la légère, il s’agit maintenant de le prendre à la lourde " 
Or, selon ses propres statuts,   « Le Collège ne prenant pas en compte des transformations aussi peu importantes que le décès, il y demeure (aujourd’hui encore)  président mémorial de la Sous-commission des Paraphrases. » 



A l’époque Napoléonienne, qu’appelait-on « un billet de logement » ? 
Une sorte de bon pour passer une nuit chez l’habitant qui a donné une expression courante.
A cette époque, on demandait fréquemment le gîte à des habitants, pour séjourner une nuit, lors de longs déplacements. Mais nombreux soldats de la Grande Armée  étaient des mercenaires étrangers ; de ce fait, les habitants des villes où cantonnait l’armée, avaient tendance à ne pas trop vouloir ouvrir leur porte à ces étrangers aux noms pas très « catholiques ». Du coup, fut créé ce billet de logement qui  garantissait l’hébergement à son détenteur, l’hébergeur se trouvant ainsi réquisitionné pour accueillir, malgré lui, ce soldat à qui il reprochait d’avoir un nom « à coucher dehors », ou on disait encore « à coucher dehors avec un billet de logement ». 
Ces billets étaient valables à l'étranger, mais encore fallait-il être en position de conquérant vainqueur pour imposer ces billets de placement, car en cas de défaite, c’était une toute autre histoire. Ainsi, lors de la retraite de Russie en 1812, nos soldats défaits et épuisés eurent les pires difficultés à trouver refuge ou nourriture chez l’habitant. Désarmés et affamés, ils  frappaient aux portes en donnant du « cher ami », destiné à inspirer confiance, à l’hôte acceptant de leur ouvrir la porte. Mais ils furent rarement bien accueillis, et furent plus perçus comme des mendiants que comme des soldats. Depuis, le terme est restée dans le vocabulaire Russe, puisqu’aujourd’hui encore, en Russie, on qualifie  de « cheramijnik » ou « cheramiga » toute personne considérée comme un fourbe et un pique-assiette ! 

Quelle mesure imposée par les Allemands, durant l’occupation, explique que l’on dise aujourd’hui encore de quelqu’un qui rentre trop tard qu’il va « se faire appeler Arthur » ?
Il s’agit du couvre-feu.
Les Allemands avaient instauré un couvre-feu à 20H, au-delà desquelles nul n’était censé être encore dehors. Or, en Allemand, vingt-heures se dit « Acht Uhr », d’où le fait que les patrouilles de soldats criaient Acht Uhr aux retardataires qu’elles pouvaient croiser dans la rue le soir. Le « acht Uhr » est tout naturellement devenu « Arthur »…. 

Quel est le premier souverain français sacré à Reims ? Clovis ou Louis Le Pieu (le fils de Charlemagne) 
Louis Le Pieu
Question piège car Reims et l’évêque Rémi sont tellement liés à Clovis qu’on aurait pu le croire.
En fait Rémi baptise Clovis à Reims, mais Clovis est déjà roi. Louis Le Pieu est le premier roi à se faire sacré à Reims en 816, par le Pape Etienne IV. Ce fils de Charlemagne était devenu l’unique héritier de l’empereur après la mort de ses deux frères. Son père, un an avant sa disparition, lui avait déjà donné le titre d’empereur d’Occident en 813 à Aix La Chapelle, c’était une sorte de sacre laïque, complétée donc par la cérémonie religieuse de Reims.
Donc par la suite se faire sacré à Reims s’est se réclamer de la continuité de Clovis et de Charlemagne.
Et il ne faut pas oublier que c’est à Reims qu’est gardée la Sainte Ampoule, dans laquelle on conservait l’huile sacrée ayant servie au baptême de Clovis. Pour chaque sacre on mélange un peu d’huile de la Sainte Ampoule au Saint Chrême pour oindre le monarque. 33  souverains, le dernier étant Charles X en 1825. Le roi suivant, le dernier pour le moment, était Louis-Philippe et il a soigneusement évité le sacre qui était trop marqué ancien régime.


Pourquoi Sœur Louise de la Miséricorde, décédée en 1710 chez les Carmélites du Faubourg Saint-Jacques, était-elle connue ? Elle avait été la maîtresse du roi ou Elle fut la première diva de l’opéra 
Elle avait été la maîtresse du roi 
Sœur Louise de la Miséricorde était avant de se consacrer à la vie religieuse, Louise de La Vallière maîtresse de Louis XIV. Louise était au service d’Henriette d’Angleterre, la femme de Monsieur le frère du roi. Or Henriette avait consolé Louis XIV du départ de Marie Mancini, le premier amour du roi. Henriette était devenue la maîtresse du roi mais comme elle était quand même sa belle-sœur, cela faisait mauvais genre. Elle trouve un stratagème dit du paravent. Faire croire que le roi aimait une autre femme, pour détourner les soupçons. Et justement il se trouve qu’Henriette à une fille d’honneur, frêle jeunette de 17 ans, légèrement boiteuse, une provinciale un peu effacée qui fera parfaitement l’affaire : Louise de La Vallière
Quand on joue avec le feu, on se brûle. Le charmant minois plaît au roi qui en tombe éperdument amoureux. Après une cour assidue Louise cède et Henriette ne peut s’en prendre qu’à elle-même.
La pauvre Louise avait de la morale. Elle était tiraillée entre son amour pour le roi et le péché qu’elle commettait. Car en plus elle admirait la reine. Cela ne l’a pas empêchée de donner 4 enfants au roi. 
Mais comme Une favorite chasse l’autre. Cette fois c’est une demoiselle d’honneur de la reine, Athenaïs de Mortenard, futur duchesse de Montespan. Elle, ce n’est pas le genre oie blanche, plutôt vicieuse. Non seulement elle donne des philtres d’amour au roi pour être sûre de l’avoir, mais une fois devenue la favorite en titre, elle prend Louise de La Vallière à son service pour l’humilier.  Louise se retire de la vie publique.Auparavant elle fera des excuses publiques à la reine, ce qui provoquera un petit scandale, puis elle passera 36 ans à expier ses fautes au carmel.


Dans quelle discipline le premier record du monde fut-il homologué le 12 novembre 1906 à Bagatelle ? L’automobile ou l’aviation ?
L’aviation 
C’est Alberto Santos Dumont, un brésilien installé en France, qui fait un vol de 220 mètres en 21 secondes, soit à la folle vitesse de 41 km/h.
Les frère Wright utilisaient une catapulte pour s’élancer, et leur record n’avait pas été homologué, alors que Santos Dumont a décollé par ses propres moyens. D’ailleurs c’est aussi la première fois qu’on filme une démonstration aérienne, il y a donc des images de l’exploit.
Ce premier record donnait lieu à une récompense, le prix de l’Aéroclub de France, qui est d’ailleurs l’organisme qui a homologué le record. Mais c’était un habitué. Il avait déjà remporté plusieurs prix avec des ballons, car c’était un forcené de la conquête de l’air. D’ailleurs il avait déjà décollé quelques jours plus tôt, le 23 octobre, mais les contrôleurs sont tellement abasourdis par l’exploit, qu’ils en oublient de mesurer la distance exacte. Peut importe, Santos recommence avec son 14 Bis
C’est le nom de son avion. Il avait battu un record avec un ballon baptisé 14, alors pour rester sous de bons hospices, il donne le nom de 14 bis à son biplan. Après il concevra un avion plus célèbre, le Demoiselle.
C’était un monoplan, cette fois, et il ne déposera aucun brevet, car il veut que cela devienne l’avion de tout le monde. Que chacun puisse voler. D’ailleurs c’est sur ces Demoiselles que certains pilotes, comme Roland Garros, apprendront à voler.
 Santos est un ami de Louis Cartier, et ce dernier lui met au point, en 1904, une des premières montres bracelet. C’est  plus pratique qu’une montre gousset, pour consulter l’heure en vol.

 
Qui s’opposent aux Armagnacs dans la guerre civile provoquée au début du 15ème siècle par l’assassinat de Louis d’Orléans ?
Les Bourguignons
C’est Jean sans Peur duc de Bourgogne qui fait assassiner Louis d’Orléans. Charles d’Orléans, fils de Louis, veut venger son père. Il s’est marié à la fille de Bernard VII d’Armagnac, qui prend donc son partie. Tout ceci sur fond de Guerre de 100 ans.


Quel est le titre de l’unique roman écrit par Henri-Alban Fournier, mort à 27 ans dans les premiers jours de la guerre de 14 ?
Le Grand Meaulnes
Il signe son livre Alain Fournier. Mobilisé le 2 aout 1914, il est lieutenant d’infanterie et meurt au combat lors d’une reconnaissance dans la Meuse le 26 septembre.
« Le Grand Meaulnes » avait été publié en 1913. Il avait commencé l’écriture du suivant « Colombe Blanchet », mais il n’a pas eu le temps de le terminer.


Quelle ville du centre, s’appelait Avaricum, capitale de la tribu gauloise des Bituriges ?
Bourges
Le nom celte était Avariko. Les Bituriges régnaient sur le Berry, l’Indre et une partie de l’Allier. Avaricum fut prise après un long siège par César. Une des seules grandes villes non détruites par Vercingétorix qui pratiquait la politique de la terre brûlée, pour éviter que les Romains ne trouvent des provisions.




Belle-Île sur Risle 
Belle- Isle est une grande demeure normande du XIX° siècle transformée en hôtel-restaurant de charme 4* Symboles de France.

Située sur une véritable île fluviale aménagée en parc de 2,5 hectares aux arbres centenaires, avec des centaines de rosiers et de vastes pelouses, elle offre le grand confort de ses 24 chambres aux décors et noms personnalisés, ainsi que de sa balnéo ( 2 piscines, une salle fitness, un sauna...) .

Toutes les chambres disposent d'une salle de bain complète, souvent en marbre, de meubles de styles (parfois d'époque),de télé couleurs avec dix chaînes (dont trois non françaises), d'un minibar, d'un téléphone. Plusieurs chambres disposent d'une terrasse ou d'un balcon.

Visite culturelle : 
La Ville de Pont-AudemerPont-Audemer, dite la "Venise Normande" pour les canaux de la Risle qui la traversent; ses ruelles et impasses piétonnes, ses marchés du lundi et du vendredi, l'église Saint-Ouen qui y expose ses vérrières célèbres, le musée Cannel...
Pont-Audemer



symboles de france

Lire la suite
Loisirs
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7771238818
Dimanche 10 avril Belle-Île sur Risle à Pont-Audemer et les questions du jour
Dimanche 10 avril Belle-Île sur Risle à Pont-Audemer et les questions du jour
Aujourd'hui les candidats jouent pour gagner un séjour en famille à l'Hôtel de charme Belle-Île sur Risle à Pont Audemer
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/le-grand-quiz-des-histoires-de-france-dimanche-10-avril-belle-le-sur-risle-a-pont-audemer-et-les-questions-du-jour-7771238818
2011-04-06 16:16:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Y3anuFKFeyzfoYoaXsgq1A/330v220-2/online/image/2011/0406/7674950725_belle-le-sur-risle.jpg