2 min de lecture Les auditeurs ont la parole

Le gouvernement doit-il faire évacuer toutes les facs occupées ?

RTL MIDI : Le gouvernement doit-il faire évacuer toutes les facs occupées ?

Les auditeurs ont la parole - Praud Les auditeurs ont la parole Pascal Praud iTunes RSS
>
Les auditeurs ont la parole du 20 avril 2018 Crédit Image : AFP / | Crédit Média : Stéphane Carpentier,Christelle Rebière | Durée : | Date : La page de l'émission
RTL Midi -  Christelle Rebière
Christelle Rebière et AFP

Le blocage du site universitaire parisien de Tolbiac, lieu emblématique de la mobilisation contre la réforme de l'accès à la fac, a été levé ce matin à l'issue d'une vaste opération de police lancée au petit matin. 

Au moins une centaine de CRS ont pénétré à 5H00 sur le site Pierre Mendès-France, une tour de 22 étages occupée depuis le 26 mars.

L'opération a pris fin vers 06H00, a annoncé la préfecture de police de Paris, indiquant qu'une centaine de personnes avaient été évacués dans le calme. Seul un individu a été interpellé, pour outrage et rébellion. 

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a salué dans un communiqué "la réussite de cette opération dans un contexte d'intervention délicat". "Désormais, le site Tolbiac sera repris par l'Université qui le fermera pour des raisons de sécurité et de remise en état, suite aux dégradations des occupants", a-t-il ajouté. 

La ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal a, elle, jugé "très important que les choses puissent revenir à la normale".  

L'intervention des forces de l'ordre avait été réclamée dès le 9 avril par Georges Haddad, président de l'université Paris-1 dont dépend Tolbiac, inquiet de la situation après la découverte de cocktails molotov sur le site. 

Le syndicat UNI (classé à droite), qui avait déposé plusieurs recours en justice infructueux pour contraindre les forces de l'ordre à intervenir, a lui aussi salué l'évacuation tout en espérant que "des plaintes pénales" seraient déposées pour les "dégradations et les agressions" qui auraient accompagné cette occupation. 

À lire aussi
La centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire (illustration) sondage
Centrales nucléaires : des députés proposent 33 mesures pour plus de sécurité

Deuxième syndicat étudiant, l'Unef a en revanche condamné le recours à la force, symbole selon lui d'un "mépris" pour le mouvement étudiant. 

Depuis plusieurs semaines, quatre universités sont totalement bloquées et une dizaine de sites (sur 400) perturbés pour protester contre la loi Orientation et réussite des étudiants (ORE), accusée par ses détracteurs d'instaurer un système de "sélection" déguisée. 


Le gouvernement doit-il faire évacuer toutes les facs occupées ? RTL vous invite à répondre à la question du jour. 

Le gouvernement doit-il faire évacuer toutes les facs occupées ?
Nombre de votes : 6147 *Sondage à valeur non scientifique
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Les auditeurs ont la parole Université Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants