3 min de lecture Crime

La traque du "Grêlé"

REPLAY - Auteur de trois meurtres et six viols, entre 1986 et 1994 à Paris et en Ile-de-France, ce criminel trahi par son ADN, mais jamais identifié, aurait aussi tué une lycéenne en Seine-et-Marne, en 1994.

Jacques Pradel L'heure du crime Jacques Pradel
>
La traque du "Grêlé" Crédit Média : Jacques Pradel | Durée : | Date : La page de l'émission
Jacques Pradel
Jacques Pradel et Charlotte Meritan


Vous pouvez à tout moment soumettre une affaire à Jacques Pradel. Laissez votre message avec les principales informations nécessaires à l'équipe de l'émission pour programmer, peut-être prochainement, ce fait-divers dans L'Heure du Crime.

Jacques Pradel
Jacques Pradel Crédit : Elodie Grégoire

L'édito de Jacques Pradel

A la Une de l’heure du crime, l’une des plus longues traques de tueur en série, menées par la brigade criminelle du 36 quai des Orfèvres.
C’est une affaire qui confirme, s’il fallait le rappeler, l’obstination des enquêteurs qui tentent depuis 29 ans d’identifier un tueur en série surnommé « l’homme au visage grêlé », d’après le portrait robot établi par les enquêteurs sur la base de plusieurs témoignages directs.
Cet homme est l’auteur du viol et de l’assassinat d’une fillette de 11 ans, Cécile Bloch, en 1986, dans l’est de Paris, et du double meurtre d’un père de famille et de sa babysitter d’origine allemande, dans le 19ème arrondissement, en 1987. La liste de ses victimes compte également cinq autres jeunes filles et une seconde étudiante allemande violées, qui ont survécu par miracle aux attaques de ce prédateur sexuel très organisé.
Depuis peu, la police fait le lien avec une autre affaire non élucidée, le viol et le meurtre d’une étudiante de 19 ans, près de Meaux, en 1994, date depuis laquelle il ne s’est plus jamais manifesté…
Nous faisons le point sur cette enquête hors norme avec mes invités dans un instant.

L'homme au visage grêlé, un tueur traqué depuis 29 ans

Tout ce que l'on a de lui est un portrait-robot révélant un visage rongé par une maladie de peau. Une description qui lui a valu le surnom d'homme "grêlé",  seul indice pour retrouver ce tueur en série insaisissable depuis bientôt trois décennies.
Le 5 mai 1986, à Paris, Cécile Bloch, 11 ans, est enlevée sur le chemin de l'école, violée, poignardée et étranglée. Très vite, la police fait le rapprochement avec l'agression d'une autre petite fille, Sarah, le 7 avril 1986. 
Mais faute de résultats dans la recherche de l'assassin, un non-lieu est rendu en décembre 1992. Il faudra attendre quatre ans pour que le dossier soit rouvert et que des expertises ADN  soient menées.
L'empreinte génétique du tueur révèle qu'il est l'auteur du double meurtre de Gilles Politi et de sa jeune fille au pair allemande, Irmgard Mueller, en avril 1987, ainsi que des viols de deux enfants, Ingrid et Marianne, perpétrés entre 1986 et 1994. Dans ces cinq affaires, le mode opératoire est le même : l'homme approche ses victimes en se faisant passer pour un policier, les étouffe avec une méthode particulière, celle dite du garrot espagnol. Pourtant, l'ADN de l'homme grêlé n'apparaît dans aucun fichier de la police, et il est impossible de retrouver sa trace.
En mai 2015, 29 ans après le début de la traque du "Grêlé", le dossier d'un autre meurtre non élucidé est rouvert. Il s'agit de Karine Leroy, une jeune femme étranglée avec des liens et retrouvée sans vie dans le bois de Montceaux-lès-Meaux, le 12 juillet 1994. Une concordance de temps, de lieu et de mode opératoire existe entre ce meurtre et les autres affaires accusant le "Grêlé". De nouvelles analyses ADN devraient être effectuées, huit ans après la fermeture de l'enquête. En attendant, le portrait-robot du tueur est toujours affiché sur les murs du 36 quai des Orfèvres.

À lire aussi
Jacques Pradel l'heure du crime
Il y a 30 ans: la dépeceuse de Tours
portrait-robot vieilli
portrait-robot vieilli

Nos invités

Jean-Marc Ducos, journaliste au Parisien ; Bernard Pasqualini, ancien commissaire à la Police Judiciaire de Paris ; Me Jean-Claude Disses, avocat de la famille Bloch ; Corinne Herrmann, avocate de la famille de Karine Leroy.

Lire la suite
Crime Meurtre ADN
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7779635762
La traque du "Grêlé"
La traque du "Grêlé"
REPLAY - Auteur de trois meurtres et six viols, entre 1986 et 1994 à Paris et en Ile-de-France, ce criminel trahi par son ADN, mais jamais identifié, aurait aussi tué une lycéenne en Seine-et-Marne, en 1994.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/la-traque-du-grele-7779635762
2015-09-07 11:05:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/1j5Lx29sKYnvfrWJ2JW2bw/330v220-2/online/image/2015/0907/7779635778_homme-grele.jpg