2 min de lecture La Rochelle

La "taxe carbone" ne sera pas un impôt "supplémentaire" affirme Philippe Martin

Le ministre de l'Environnement a assuré aux universités d'été socialistes que la contribution climat-énergie ne serait "pas une taxe nouvelle, supplémentaire".

Le ministre de l'Écologie à son arrivée aux universités d'été du Parti socialiste à La Rochelle (Charente-Maritime), le 23 août 2013
Le ministre de l'Écologie à son arrivée aux universités d'été du Parti socialiste à La Rochelle (Charente-Maritime), le 23 août 2013 Crédit : AFP / XAVIER LEOTY
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Sa proposition critiquée par le patronat et la droite, comme par une partie de la gauche, le ministre de l'Environnement, Philippe Martin a cherché, ce vendredi 23 août, à rassurer : "Il ne s'agira pas d'une taxe nouvelle, supplémentaire", a expliqué le ministre à la presse, en marge de l'université d'été du Parti Socialiste. Cette future contribution sera totalement différente de la taxe carbone que Nicolas Sarkozy avait tenté de mettre en place, a-t-il en outre promis.

Le Premier secrétaire du Parti socialiste, Harlem Désir a quant à lui assuré que la contribution climat-énergie se ferait à "fiscalité constante", avec des aides pour encourager des comportements écologiques.

Redonner du "pouvoir d'achat aux Français"

"S'il s'agissait d'une taxe nouvelle, je serais contre, comme j'étais contre la taxe carbone" que Nicolas Sarkozy avait tenté de mettre en place durant le dernier quinquennat, a-t-il martelé. Selon Philippe Martin, "il ne s'agit pas du tout de cela, il s'agit simplement de faire en sorte que la transition énergétique permette de redonner du pouvoir d'achat aux Français".

"Nous sommes en train de travailler un dispositif qui n'aura aucune incidence en terme de pression fiscale sur les Français en 2014", a aussi indiqué Philippe Martin avant de promettre que le gouvernement allait faire en sorte que le futur dispositif n'ait "aucun impact financier sur les classes les plus basses et les classes moyennes".

Un "verdissement de notre fiscalité"

Interrogé sur un éventuel défaut de pédagogie gouvernementale, le ministre de l'Écologie a répondu: "la pédagogie, je suis en train de la faire, elle est parfois longue". Selon lui, l'objectif est de faire en sorte que la "part de verdissement de notre fiscalité soit plus importante", à l'image de ce qui se fait dans d'autres pays européens.

À lire aussi
Agnès Buzyn, ministre de la Santé, le 25 juin 2019 urgences
La Rochelle : Agnès Buzyn chahutée lors de sa visite aux urgences

La majorité avait promis depuis plusieurs semaines des mesures de fiscalité écologique dès le budget 2014 présenté en septembre. Si quelques contours se dessinent déjà, les décisions concernant la mise en place de cette "assiette carbone" devraient être détaillées lors de la conférence environnementale des 20 et 21 septembre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
La Rochelle Philippe Martin Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants