5 min de lecture Information

Rythmes scolaires : top départ d'une série de grèves

Vincent Parizot et Christelle Rebiere
Vincent Parizot et Christelle Rebiere Crédit : Elodie Grégoire

Bonjour à tous,


Rythmes scolaires : top départ d'une série de grèves. Ce mardi marque le démarrage d'une semaine agitée dans l'éducation, avec une succession de grèves, rassemblements voire blocages d'écoles, initiés par des enseignants, animateurs ou parents autour notamment de la réforme des rythmes. Deux mois après le retour à la semaine de 4,5 jours dans 17% des communes scolarisant 22% des écoliers du public (les autres embrayeront en septembre 2014), la mise en œuvre de la réforme, destinée à mieux repartir les cours pour lutter contre le décrochage, reste contestée. Premier mouvement aujourd'hui, une grève d'agents municipaux à Paris à l'appel des syndicats CGT et Unsa, pour obtenir "les moyens adaptés" à l'exercice de leur métier. Demain, certaines sections départementales du SNUipp-FSU appellent à la grève. Demain également, des collectifs de parents contestant la réforme appellent sur Facebook à ne pas mettre les enfants à l'école et à bloquer les établissements. Jeudi, d'autres sections du SNUipp-FSU appellent à la grève, dont Paris avec FO, Sud et CNT. CGT, FO, Sud et Faen, minoritaires, appellent à une grève nationale pour l'abrogation du décret. Et ce matin, pour la première fois, des maires affirment qu'ils n'appliqueront pas la réforme en septembre 2014. Ils sont une cinquantaine à avoir signé un texte en ce sens. Objectif de ce mouvement soutenu par Valérie Pécresse : faire monter la pression sur le gouvernement, avant le congrès des maires de France qui se tiendra du 19 au 21 novembre. Invitée de RTL Midi à 12h50 : Valérie Pécresse, députée UMP des Yvelines, secrétaire générale déléguée de l'UMP, ancienne Ministre du Budget.


"Il faut remplacer Jean-Marc Ayrault d'urgence", selon Malek Boutih.
Le député PS de l'Essonne Malek Boutih estime dans un entretien ce matin dans Le Parisien qu"'il faut remplacer le Premier ministre d'urgence". "Le gouvernement semble à la fois être devenu sourd et ne plus être entendu. Le dialogue est rompu. Il faut envoyer un signal d'urgence aux Français afin de rétablir le dialogue. Cette urgence doit se traduire par un remaniement gouvernemental. Oui, il faut remplacer le Premier ministre d'urgence", déclaré le député socialiste, réputé pour ses positions critiques à l'égard du PS auquel il appartient. "Le pays est dans une situation très grave, il faut agir", poursuit Malek Boutih qui suggère successivement comme possibles successeurs à Jean-Marc Ayrault au poste de Premier ministre les noms de Manuel Valls (ministre de l'intérieur NDLR) qui "a un puissant écho dans le pays", Martine Aubry (maire de Lille NDLR) qui jouit d'une "popularité à gauche", et Claude Bartolone, président de l'Assemblé nationale, qui "est un fin connaisseur de la majorité (et) possède une fibre populaire". A propos du Président de la République, François Hollande, le député socialiste Boutih lui suggère de "s'entourer de personnalités plus fortes avec qui partager le pouvoir et qui pourront le protéger". "S'il reste dans un pouvoir personnel, dans la cage dorée de l'Elysée, il aura un grave problème", augure-t-il. Enfin Malek Boutih estime que "le jour où la crise atteindra son paroxysme, la dissolution sera incontournable." "On n'en est pas là", poursuit-il "mais si la situation s'aggrave, alors la nécessité de retrouver un élan et un mandat politique s'imposera". François Hollande doit-il changer de Premier Ministre ?C'est notre question du jour !

À lire aussi
Thomas Hugues information
6 minutes pour trancher du 19 juillet 2019


Bretagne : nouvelle réunion du "pacte d'avenir" sur fond de tensions. Les discussions sur le "Pacte d'avenir pour la Bretagne" reprennent ce matin avec les parlementaires et la région, tandis que les Bonnets rouges maintiennent la pression avec une manifestation le 30 novembre et que les radars font les frais de la colère bretonne. Ce matin une réunion de travail avec les parlementaires, le préfet de région et le président du conseil régional va précéder une intervention du préfet dans le cadre du pacte à l'occasion de l'installation du nouveau CESER (conseil économique, social et environnemental) de Bretagne. Pendant ce temps les "Bonnets rouges", le mouvement initié par le collectif "Vivre, travailler et décider en Bretagne", continue sa lutte contre l'écotaxe dont il réclame la suppression et organise une nouvelle manifestation le 30 novembre. Outre l'écotaxe, c'est la cascade de plans sociaux que dénoncent les manifestants bretons, des plans sociaux qui touchent principalement l'agroalimentaire et le département du Finistère. La colère des manifestants est dirigée contre les portiques écotaxe, qui cristallisent les tensions et dont cinq ont été détruits ou démontés en Bretagne ces dernières semaines. Des actions qui ont fait tâche d'huile sur les radars automatiques qui étaient 44 hier à avoir été vandalisés dans la région depuis début novembre et dont la moitié sont hors d'usage. 


François Hollande, 21% d'avis favorables, nouveau record d'impopularité. François Hollande a perdu encore trois points de popularité entre début octobre et début novembre, tombant à 21% d'avis favorables et marquant un nouveau record d'impopularité, selon un sondage Ipsos effectué pour Le Point et publié hier. Il s'agit du score le plus faible jamais mesuré pour un chef de l'Etat depuis la création de ce baromètre sur l'image de l'action politique en 1996, selon l'institut de sondages. Parmi les sondés, 2% se sont dites "très favorables" à son action (-1 point) et 19% "plutôt favorables" (21% en octobre). Les opinions défavorables ont progressé de 71% à 75% en un mois, la proportion des "très défavorables" grimpant de 35% à 40% et celle des "plutôt défavorables" passant de 35 à 36%. 4% des personnes interrogées ne se sont pas prononcées (+1 point). La popularité de Jean-Marc Ayrault a aussi chuté à 21% d'avis favorables, soit cinq points de moins en un mois, les opinions défavorables bondissant de neuf points à 72%. Il enregistre le plus faible score jamais mesuré pour un Premier ministre depuis la création de ce baromètre en janvier 1996, le précédent revenait à Alain Juppé en décembre 1996, avec 22% d'opinions positives, relève l'Ipsos. Selon un autre sondage pour Clai-Metronews-LCI réalisé par Opinionway et publié hier, François Hollande a vu sa cote de popularité baisser de 4 points en novembre à 22%, celle de Jean-Marc Ayrault reculant de 6 points à 23%. 


Très chères prothèses auditives. Les audioprothèses qui coûtent 50 euros au départ en Chine sont vendues jusqu'à 3 000 euros en France ! C'est ce que révèle ce matin Le Parisien. En France, il y a 6 millions de malentendants, mais un million seulement son équipés en appareils auditifs. Et pour cause, en moyenne le "reste à charge" après remboursement de la Sécurité Sociale et d'une mutuelle est de plus de 1000 euros par oreille, explique le quotidien. Un rapport de la Cour des comptes publié mi-septembre  était très critique et dénonçait "des prix opaques et une concurrence entre les principaux producteurs limitée." Dans le collimateur des magistrats : les fabricants mais surtout ceux qui vendent l'appareil, les audioprothésistes.



Nous attendons vos commentaires et vos avis sur ce blog ! A vous de jouer !

Lire la suite
Information
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7771220125
Rythmes scolaires : top départ d'une série de grèves
Rythmes scolaires : top départ d'une série de grèves
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/la-parole-rythmes-scolaires-top-depart-d-une-serie-de-greves-7771220125
2013-11-12 11:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/DzhMAFD-UzRQafu9WwUPLw/330v220-2/online/image/2014/0423/7771378187_vincent-parizot-et-christelle-rebiere.jpg