3 min de lecture Information

Opération "Octobre rose" : le mois de mobilisation nationale contre le cancer du sein

Vincent Parizot et Christelle Rebiere
Vincent Parizot et Christelle Rebiere Crédit : Elodie Grégoire

Bonjour à tous,

Le dépistage du cancer du sein, c'est essentiel !
Les autorités sanitaires ont donné le coup d'envoi à "Octobre rose 2013", une nouvelle campagne de mobilisation en faveur du dépistage organisé du cancer du sein, alors qu'une femme sur trois âgées de 50 à 74 ans ne se fait pas dépister régulièrement. Neuf ans après la mise en place d'un programme de dépistage organisé, l'Institut National du cancer (INCa), partie prenante dans cette opération avec le ministère de la santé, rappelle qu'une femme sur huit sera concernée au cours de sa vie par ce cancer qui "détecté à un stade précoce, peut être guéri dans plus de 90% des cas". Le cancer du sein est le premier cancer chez la femme, avec 48.800 nouveaux cas en 2012 et la première cause de décès par cancer, avec 11.886 décès l'an dernier. Généralisé à tout le territoire français en 2004, le dépistage organisé invite toutes les femmes de 50 à 74 ans à se rendre tous les deux ans chez un radiologue agréé pour une mammographie (avec lecture du résultat par deux radiologues différents) prise en charge à 100% par l'Assurance maladie. Pour en parler sur RTL, le témoignage d'une femme d'exception, Céline Lis-Raoux. Elle a fondé en 2011 le Magazine féminin Rose, entièrement destiné aux malades du cancer. Elle-même a appris qu'elle était atteinte d'un cancer du sein en 2008, et, parce qu'elle ne parvenait pas à s'informer sur sa maladie, cette journaliste a décidé de créer cette revue. Elle sera l'invitée d'RTL Midi à 12h50 et elle restera pour dialoguer avec vous, les auditeurs, à partir de 13 heures dans les Auditeurs ont la Parole, n'hésitez pas à lui poser vos questions et à raconter votre propre histoire.

Des cantines affichent complet ! A Montpellier, hier à l'heure du déjeuner, un vingtaine d'élèves et de parents ont improvisé un pique-nique, devant le collège Camille Claudel afin de protester contre la décision d'empêcher l'accès à la cantine à certains."La capacité du stockage ne permet pas de répondre à toutes les demandes, écrit la directrice dans un communiqué daté du 19 septembre. Montepllier ne serait pas un cas isolé. C'est ce que dénonce la FCPE, principale fédération de parents d'élèves. Ces dernières années, les demandes d’inscriptions ont explosé et les cantines n'ont pas toujours les moyens humaines et matériels de toutes les satisfaire.Ce qui amène des collectivités territoriales et des communes à restreindre l'accès à la restauration scolaire. Est-ce normal selon vous, ou la cantine doit-elle être un droit pour chaque enfant ? C'est notre question du jour!

Les boissons énergisantes sous surveillance.
Les boissons dites "énergisantes", contenant caféine, ginseng, taurine ou vitamines, sont sous surveillance renforcée en raison d'"effets indésirables suspectés" (cardiaques..) : aujourd'hui l'agence sanitaire Anses présente ses conclusions sur les risques liés à leur consommation. La surveillance de ces boissons arrivées sur le marché français en 2008, avait permis à l'Agence nationale de sécurité sanitaire Anses de recenser en juin 2012 une trentaine de cas suspects dont des accidents cardiaques mortels. Elle a depuis reçu de nombreux signalements grâce à son appel aux professionnels de santé lancé dans la foulée. Ces boissons (BDE), type Red Bull, Monster, ou Burn, dont environ 40 millions de litres sont consommés chaque année en France, sont réservées à l'adulte et déconseillées aux femmes enceintes et aux sportifs, selon les autorités sanitaires. Mais elles sont aujourd'hui très souvent consommées comme des sodas. Besoin d'énergie (y compris pour faire du sport) et/ou besoin de rester éveillé longtemps ainsi qu'un goût apprécié motivent  cette consommation. L'association de défense des consommateurs Consommation Logement et Cadre de Vie (CLCV) demande dans un communiqué, à ce que les teneurs en caféine des boissons dites "énergisantes" (BDE) soient réglementées, et qu'un étiquetage spécifique soit mis en place. Vous consommez ces boissons ? Appelez-nous ou laissez un message sur ce blog!
 
Lancement du dispositif "Garantie-jeune".  D'ici la fin de l'année, 10 000 jeunes parmi les plus précaires auront accès à la «garantie-jeune», une allocation spécifique conditionnée à un tutorat exigeant auprès des missions locales. La mesure, annoncée en décembre 2012 par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, sera expérimentée dans 10 départements «pilotes» à partir de ce mardi 1er octobre, avant d'être étendue à partir de 2014. La mesure devra coûter de 500 à 600 millions d'Euros à l’État et devrait concerner à terme 100.000 jeunes. Il s'agit de l'équivalent d'un RSA, soit 434 euros par allocataire, versé à des jeunes de 18-25 ans en grande précarité. Elle s'ajoute aux emplois d'avenir et aux contrats de génération, auxquels les 18-25 ans sont également éligibles. La garantie jeune doit permettre l'insertion durable dans un emploi. Le parcours proposé devra organiser un accompagnement continu d'accès à l'emploi. L'allocation sera suspendue en cas de manquement aux engagements.

Sur tous ces sujets, nous attendons vos commentaires et vos avis sur ce blog ! A vous de jouer !

Lire la suite
Information
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7771220050
Opération "Octobre rose" : le mois de mobilisation nationale contre le cancer du sein
Opération "Octobre rose" : le mois de mobilisation nationale contre le cancer du sein
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/la-parole-operation-octobre-rose-le-mois-de-mobilisation-nationale-contre-le-cancer-du-sein-7771220050
2013-10-01 11:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/umd31-GrbSdHz9-gaRMHZQ/330v220-2/online/image/2014/0423/7771378282_vincent-parizot-et-christelle-rebiere.jpg