1 min de lecture L'heure du crime

Pasteur Pandy : homme de foi et tueur en série

PODCAST - Dans les années 90, en Belgique, le pasteur András Pándy a tué, découpé et plongé dans des cuves d'acides plusieurs membres de sa famille. Il a reçu l'aide de l'une de ses filles, aveuglée par cet ogre de père.

Jean-Alphonse Richard L'heure du Crime Jean-Alphonse Richard iTunes RSS
>
Andras Pandy : la maison de l'horreur du pasteur Crédit Image : OLIVIER HOSLET / BELGA / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Jean-Alphonse Richard
Jean-Alphonse Richard et Amandine Lemaire

Un fait divers aux frontières de l'épouvante qui a secoué la Belgique au milieu des années 90. Juste après le séisme de l'affaire Dutroux. Alors que la police et la justice belges essayaient de se rattraper ou de se racheter en rouvrant des dossiers oubliés de disparitions. Ils vont tomber sur un mystérieux personnage. Un pasteur hongrois : le révérend András Pándy

András Pándy n'a jamais fait parler de lui. Sauf que dans son sillage, on retrouve la trace de plusieurs disparitions. Six au total. Son épouse, son ex-épouse et quatre de ses enfants. Jamais aucune question sur le sujet, ni aucune plainte. András Pándy a toujours fait état de disparitions volontaires au sujet des membres de sa famille qui, finalement, auraient choisi de mener leur propre vie.

L'envers du décor va révéler un tout autre scénario. Ni plus ni moins qu'une maison de l'horreur. Une boucherie. Ces disparus ont été tout simplement éliminés, méthodiquement découpés, puis plongés dans des cuves d'acide. Le pasteur Pándy, machine à tuer, criminel hors norme, est mort en prison en 2013. Sans la leçon de l'affaire Dutroux, il n'aurait sans doute jamais été rattrapé, et aurait, peut-être, continué à tuer.

Nos invités

Marc Met de Penninghen, journaliste pour le quotidien belge "Le Soir" et Bruno Bulthé, le juge d'instruction de Bruxelles en charge de l'affaire András Pándy. 

L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
L'heure du crime Crime Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants