3 min de lecture Divertissement

Mardi 22 avril 2014 : Manuela Gonzalez, la veuve noire de l’Isère

On la surnomme la "veuve noire de l’Isère". Manuela Gonzales, 53 ans, était jugée devant les Assises de l’Isère la semaine du 14 avril pour l’assassinat de son mari Daniel Cano, victime d’une intoxication rappelant fortement celle de quatre autres de ses compagnons, dont deux sont décédés.

Jacques Pradel
Jacques Pradel Crédit : Elodie Grégoire

Bonjour à tous !

Vendredi dernier, Manuela Gonzalez, surnommée " La veuve noire de l’Isère ", à été condamnée à 30 ans de prison pour le meurtre de son mari Daniel Cano, le 31 octobre 2008. Nous revenons sur l’ensemble de cette affaire hors du commun…
 
Une affaire qui ressemble à un drame antique. La fille de l’accusée ne croit pas à la culpabilité de sa mère, le fils de la victime est persuadé que celle qui l’a élevé, est une meurtrière machiavélique. En 27 ans, cinq des compagnons ou maris de Manuela ont eu un destin funeste : trois sont morts dans des circonstances étranges, les deux autres ont été victimes de graves intoxications dont ils sont sortis vivants par miracle.
 
Malgré de très lourds soupçons et un faisceau de faits accablants, Manuela Gonzalez a été condamnée sans preuve matérielle incontestable, sans témoins des drames, et sans aveux. Elle continue à clamer son innocence et a fait appel de sa condamnation
 
Manuela Gonzalez est-elle une " Madame pas de chance " dont les compagnons ont tous été victimes de la fatalité ? Ou bien est-elle une veuve en série qui s’est débarrassée de ses compagnons pour des raisons financières ?

Jacques Pradel

À lire aussi
Des membres du GIGN en intervention (illustration) La Curiosité Est Un Vilain Défaut
Confessions d’un opérationnel du GIGN

Le 31 octobre 2008, le corps de Daniel Cano, un chaudronnier de 58 ans, est retrouvé carbonisé dans sa voiture à Villard-Bonnot, dans l'Isère.
Un mois auparavant, l'homme avait survécu à l'incendie de sa maison. A l'époque, l'incendie avait été déclaré accidentel et l'affaire classée sans suite.

L'autopsie de Daniel Cano révèle des traces de somnifères. Somnifères qui avaient été prescrits à sa femme Manuela.

En fouillant dans le passé de la femme, les enquêteurs vont découvrir ses incroyables états de service....


En janvier 2008, elle a été condamnée à 10 ans de prison avec sursis pour avoir tenté de corrompre des examinateurs de permis de conduire. La femme fait également l'objet d'un redressement fiscal et doit 15 000 € à l'Urssaf. Des comptes bancaires domiciliés chez sa mère ou chez sa fille ont été ouverts par la femme qui a également contracté un prêt à la consommation de 165 000 € en hypothéquant la maison de son mari Daniel, sans que celui-ci ne soit au courant. Dernier élément qui fait peser de lourds soupçons sur Manuela : Daniel a contracté une assurance-vie de 100 000 € au bénéfice de sa femme.

En allant encore plus loin dans la vie personnelle de Manuela, les enquêteurs découvrent que les différents maris et compagnons de la femme ont tous été victimes empoissonnement ou d'asphyxie.

En décembre 1983, Gilbert Martoïa, le père de Virginie, l'unique enfant de Manuela, tombe dans le coma pendant trois mois après voir absorbé une forte dose de Temesta, un puissant anxiolytique. L'affaire s'arrêtera là car aucune plainte n'est déposée.

Un an plus tard, Michel Garcia, le nouveau compagnon de Manuela tombe lui aussi dans le coma après avoir bu un thé bourré de somnifères et préparé par Manuela. La femme reconnait avoir voulu endormir son compagnon pour le voler. Un chèque de 80 000 francs a effectivement été dérobé. Manuela écopera d'une peine de deux ans de prison pour cette affaire.

En avril 1989, François Collaro est retrouvé mort dans son garage, asphyxié par les gaz d'échappement de sa voiture. Son organisme contient des traces de Temesta. On conclut à un suicide.

Deux ans plus tard, le nouveau compagnon de Manuela, Thierry Lechevallier, est lui aussi retrouvé mort asphyxié. Là encore, on retrouve des traces de Temesta dans le corps de la victime. Le jour-même, l'homme avait contracté un emprunt de 25 000 francs pour financer l'auto-école de Manuela. La femme est alors mise en examen, mais un non-lieu sera prononcé en 1994 grâce à un alibi fourni par… Daniel Cano.
 

Nicolas Cano, le fils de Daniel, au procès de sa belle-mère Manuela
Nicolas Cano, le fils de Daniel, au procès de sa belle-mère Manuela


Aujourd'hui, les quatre premières affaires sont prescrites, Manuela Cano ne peut donc répondre que de la mort de son dernier mari, Daniel.
Jugée la semaine dernière devant les Assises de l'Isère à Grenoble, elle n'a pas reconnu les faits et est restée impassible face aux accusations. L'avocat général a requis 25 ans de prison pour la "veuve noire".


Invités : Sandrine Cohen, journaliste, auteure d’un documentaire sur l’affaire ; Serge Pueyo, correspondant RTL à Grenoble ; François Leclerc, avocat du frère et de la soeur de Daniel Cano ; Ronald Gallo, avocat de Manuela Gonzales

Sandrine Cohen a réalisé un documentaire sur l’affaire intitulé " Le mystère Manuela Cano ", produit par Doc en Stock et diffusé en 2012 sur 13ème Rue

Lire la suite
Divertissement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7772562888
Mardi 22 avril 2014 : Manuela Gonzalez, la veuve noire de l’Isère
Mardi 22 avril 2014 : Manuela Gonzalez, la veuve noire de l’Isère
On la surnomme la "veuve noire de l’Isère". Manuela Gonzales, 53 ans, était jugée devant les Assises de l’Isère la semaine du 14 avril pour l’assassinat de son mari Daniel Cano, victime d’une intoxication rappelant fortement celle de quatre autres de ses compagnons, dont deux sont décédés.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/l-heure-du-crime-mardi-22-avril-2014-manuela-gonzalez-la-veuve-noire-de-l-isere-7772562888
2014-04-17 10:42:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/-Rm8YF3VsXfwoFOGXSCAXw/330v220-2/online/image/2014/0422/7771347345_jacques-pradel.jpg