1 min de lecture Divertissement

Lundi 25 février / Demande d'auditeurs : L'enlèvement du petit Malliart.

Le lundi 4 décembre 1967, à Versailles, Mme Malliart, épouse d’un administrateur civil au Ministère des armées, s’inquiète. Son plus jeune fils, Emmanuel, âgé de 7 ans, n’est pas encore rentré du collège pour le déjeuner...

L'école St Jean de Béthune à Versailles
L'école St Jean de Béthune à Versailles

L'édito de Jacques Pradel

Bonjour à tous ! Nous ouvrons aujourd’hui, à la demande de plusieurs auditeurs qui nous ont contactés sur RTL.FR, le dossier d’une affaire qui a bouleversé la France en décembre 1967.

Le 9 décembre de cette année-là, le corps d’un petit garçon de 7 ans, Emmanuel Maillart, est retrouvé dans un bois proche d’un quartier résidentiel de Versailles. L’enfant avait disparu 5 jours plus tôt, à l’heure du déjeuner, alors qu’il quittait son collège pour rentrer chez lui. Le jour même de la disparition, une lettre anonyme déposée dans la boîte à lettres de la maison familiale réclamait une rançon contre la libération de l’enfant.

Malgré le paiement de cette rançon, Emmanuel a été assassiné et, lorsque la police parvient à arrêter le ravisseur, on apprend qu’il s’agît d’un adolescent de 15 ans qui connaissait Emmanuel et qui, dira-t-il, avait voulu faire du mal à une famille heureuse pour se venger de la société !

Décryptage et explications dans un instant avec Christian Brincourt, qui a suivi l’affaire pour RTL à l’époque, et avec l’ex-commissaire divisionnaire Danielle Thierry pour parler de l’enquête de la PJ de Versailles.


Jacques Pradel



A la une de Match

La mère du jeune garçon se rend à l’école, toute proche, où le directeur lui apprend alors que son fils est parti, peu avant midi.

Statue de Hoche à Versailles
La statue de Hoche à Versailles.

De retour chez elle, Mme Malliart découvre dans sa boite aux lettres une lettre anonyme réclamant une rançon de 20000 Francs, qui doit être déposée au pied de la statue du général Hoche, sur la place du même nom, à Versailles. Le règlement, en coupures de 100 Francs, doit être effectué dans un délai de cinq jours, «un matin, à 4 h 30».

Le père d'Emmanuel Malliart, Jacques
Jacques Malliart, père d'Emmanuel.

Invités : Christian Brincourt, ancien journaliste à RTL, Danielle Thiery, ancienne commissaire divisionnaire, aujourd’hui écrivain, auteure du livre « Police Judiciaire, 100 ans avec la crim’ de Versailles » (Ed Jacob Duvernet).

Danielle Thierry
Danielle Thierry

Brincourt
Christian Brincourt

Lire la suite
Divertissement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7771230933
Lundi 25 février / Demande d'auditeurs : L'enlèvement du petit Malliart.
Lundi 25 février / Demande d'auditeurs : L'enlèvement du petit Malliart.
Le lundi 4 décembre 1967, à Versailles, Mme Malliart, épouse d’un administrateur civil au Ministère des armées, s’inquiète. Son plus jeune fils, Emmanuel, âgé de 7 ans, n’est pas encore rentré du collège pour le déjeuner...
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/l-heure-du-crime-lundi-25-fevrier-demande-d-auditeurs-l-enlevement-du-petit-malliart-7771230933
2013-02-22 10:10:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/RdyybZD27P7RmPfc4b8bSA/330v220-2/online/image/2013/0222/7758653305_l-ecole-st-jean-de-bethune-a-versailles.jpeg