2 min de lecture Crime

L'affaire Jean-Louis Turquin

REPLAY - Après la mort du vétérinaire sur l'île St Martin, l'Heure du Crime rouvre l'enquête sur l'affaire Jean-Louis Turquin.

L'Heure du Crime - Pradel L'heure du crime Jacques Pradel iTunes RSS
>
L'affaire Jean-Louis Turquin Crédit Image : PAOLI JACQUES/SIPA | Crédit Média : Jacques Pradel | Durée : | Date : La page de l'émission
Jacques Pradel
Jacques Pradel et Charles Deluermoz

L'édito de Jacques Pradel

Après le meurtre dans la nuit de vendredi à samedi dernier du vétérinaire Jean-Louis Turquin dans l’île de Saint Martin aux Antilles, nous revenons sur la disparition mystérieuse de son fils âgé de 8 ans en 1991. A l’époque il avait été condamné à 20 ans de réclusion pour meurtre…

Le 21 mars 1991, à l’aube, un vétérinaire niçois, le Dr Jean-Louis Turquin, appelle le commissariat central de Nice pour signaler la disparition dans la nuit de son fils, Charles-Edouard, âgé de 8 ans. Il explique aux policiers que l’enfant s’était couché la veille vers 21 heures dans la bastide familiale située sur les hauteurs de la ville de Nice. L’enfant occupait un des deux lits jumeaux de la chambre qu’il partageait avec son père...  

Au matin il avait disparu ! Jean-Louis Turquin propose dans les jours suivants une récompense de 100.000 francs à qui pourrait l’aider à retrouver l’enfant... 

À lire aussi
Monique Olivier, ex-femme de Michel Fourniret Michel Fourniret
Estelle Mouzin : pourquoi l'audition de l'ex-femme de Fourniret est capitale

La police penche dès le début de l’enquête pour la thèse de l’enlèvement familial. En effet, l’épouse de Jean-Louis Turquin avait quitté le domicile conjugal. Elle désirait divorcer, ce que son mari refusait... Au cours de l’instruction, Michèle Turquin avait même enregistré sur un magnétophone fourni par la police une conversation téléphonique au cours de laquelle le vétérinaire lui « avouait » avoir tué son fils !

Plus tard, il dira qu’il s’agissait d’un jeu de rôle pervers au cours duquel il avait dit ce que sa femme souhaitait entendre en espérant qu’elle reviendrait au domicile conjugal... 

Le 13 mai 1991, Jean-Louis Turquin est inculpé pour assassinat de son fils et écroué. Remis en liberté 9 mois plus tard, le 14 février 1992, Jean Louis Turquin engage un détective privé pour enquêter sur la disparition de son fils. Cette enquête débouche sur un rebondissement spectaculaire de l’affaire. Le détective pense avoir la preuve que Charles-Edouard n’a pas été assassiné mais qu’il se trouve quelque part en Israël, où sa mère l’aurait confié à des personnes qui n’ont jamais pu être identifiées. 

Dans un premier temps le procès est reporté. Mais, faute de preuve, les services d’enquête ne retiennent pas cette nouvelle piste, et, le 18 mars 1997, Jean-Louis Turquin  se présente libre à l’ouverture de son procès. Après une semaine de débats, il est condamné à 20 ans de réclusion criminelle, le 21 mars... 

Nos invités

Me Olivier Morice, avocat au barreau de Paris, avocat de Jean-Louis Turquin, Jean-Pierre Vergès, journaliste, il a réalisé en 2015 un film pour Chroniques Criminelles sur l'affaire Turquin, Michèle Abela, ancienne membre de la Brigade des Mineurs de Nice. Elle avait dirigé l'enquête sur la disparition de Charles Edouard Turquin, Me Dominique Sauves, ancienne avocate de Michèle Turquin pour le volet civil de l'affaire.

Vous pouvez à tout moment soumettre une affaire à Jacques Pradel. Laissez votre message avec les principales informations nécessaires à l'équipe de l'émission pour programmer, peut-être prochainement, ce fait-divers dans L'Heure du Crime. 

L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Crime Assassinat Enquête
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants