1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Jean-Marc Levrault, gérant d'une entreprise de maçonnerie : "L'artisanat, ce n'est pas de l'automatisme"
1 min de lecture

Jean-Marc Levrault, gérant d'une entreprise de maçonnerie : "L'artisanat, ce n'est pas de l'automatisme"

REPLAY - À la tête d'une entreprise centaine, Jean-Marc Levrault a besoin d'un coup de main pour passer la main, avant de prendre sa retraite.

Des ouvriers du BTP sur un chantier (illustration)
Des ouvriers du BTP sur un chantier (illustration)
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Jean-Marc Levrault, gérant d'une entreprise de maçonnerie : "L'artisanat, ce n'est pas de l'automatisme"
02:56
Armelle Levy & Loïc Farge

L'entreprise de maçonnerie Levrault et fils a été créée en 1872 à Villemoisson-sur-Orge. C'est l'arrière-grand-père de Jean-Marc qui l'a rachetée en 1912, avant de la transmettre à son grand-père, puis à son père. Cela fait maintenant vingt-cinq ans que Jean-Marc la dirige avec passion. "Pour maîtriser son métier il faut une douzaine d'années. Vous avez deux ans d'apprentissage et dix ans d'expérience", assure-t-il. "C'est aussi complexe que la mécanique, l'automobile ou l'informatique. Dire que le bâtiment est réservé aux imbéciles, ce n'est pas vrai", martèle-t-il.

"Tous les jours, vous devez réfléchir et trouver une astuce. L'artisanat, ce n'est pas de l'automatisme", poursuit Jean-Marc Levrault. "Chaque chantier est différent. On ne peut pas répéter dix fois le même geste en montant un mur en parpaings. Chaque parpaing est posé différemment alors qu'ils sont tous posés pareil", plaide-t-il.

"Dire que le bâtiment est réservé aux imbéciles, ce n'est pas vrai"

Jean-Marc Levrault, maçon

Aujourd'hui, notre homme a besoin d'un coup de main pour passer la main. Il cherche un repreneur avant de partir à la retraite. Car ce serait un crève-cœur de devoir fermer son entreprise familiale plus que centenaire. Jean-Marc est donc prêt à accompagner un éventuel repreneur. "Il faudrait d'abord qu'il ait envie de faire comme moi vis-à-vis de la clientèle", prévient-il. "S'il est propre, courageux et volontaire, je suis prêt à le seconder un peu pendant les premiers temps", propose-t-il.

RTL organise ce lundi 1er février avec la Chambre de Métiers et de l'Artisanat une journée spéciale "24 heures pour entreprendre dans l'artisanat".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/