1 min de lecture Séisme au Japon

Les Japonais tentent de rétablir le courant à Fukushima

Le Japon a repris vendredi les opérations pour tenter de refroidir les réacteurs de la centrale de Fukushima-Daiichi, où la situation semblait s'être stabilisée une semaine après le séisme et le tsunami qui ont fait plus de 6.400 morts confirmés - soit plus que celui survenu à Kobe en 1995. Plusieurs camions citernes équipés de canon à eau ont recommencé à déverser des dizaines de tonnes d'eau sur le réacteur 3 afin d'empêcher les barres de combustible d'entrer en fusion et éviter ainsi un accident nucléaire majeur. Même si le largage d'eau a eu un effet positif, les autorités japonaises ont relevé de 4 à 5 le niveau de l'accident nucléaire. Selon certaines informations, les installations pourraient être recouvertes d'un coffret (une sorte de cloche géante), afin de bloquer les émanations radioactives, comme cela avait été fait à Tchernobyl, mais l'objectif le plus urgent, à court terme, est de rétablir le courant afin de remettre en marche les systèmes de refroidissement.

Pour la première fois depuis le début de la crise, les experts ont noté une évolution encourageante à la centrale de Fukushima
Pour la première fois depuis le début de la crise, les experts ont noté une évolution encourageante à la centrale de Fukushima Crédit : AFP / Tepco
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et Joël Legendre

Pour la première fois depuis le début de la crise, les experts ont noté une évolution encourageante à la centrale de Fukushima, dont quatre des six réacteurs ont été gravement endommagés par des explosions et des incendies. "La situation reste très sérieuse à la centrale. Mais il n'y a pas eu d'aggravation significative depuis hier", a déclaré Graham Andrew, conseiller spécial du directeur général l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIAE). La situation "ne s'est pas détériorée, ce qui est positif. Mais il est toujours possible qu'elle empire", a-t-il précisé. De la fumée blanche continuait toutefois de s'échapper des réacteurs n°2, n°3 et n°4. L'AIEA va mesurer la radioactivité à Tokyo dès vendredi soir.

A la mi-journée, plusieurs camions citernes équipés de canon à eau ont recommencé à déverser des dizaines de tonnes d'eau sur le réacteur 3 afin d'empêcher les barres de combustible d'entrer en fusion et éviter ainsi un accident nucléaire majeur. Ces opérations entamées jeudi ont eu "un effet positif", selon un porte-parole de l'exploitant Tokyo Electric Power (Tepco). "Notre priorité reste le réacteur 3", a confirmé le porte-parole du gouvernement Yukio Edano. Dans ce réacteur dont la structure externe a été détruite par une explosion d'hydrogène, la piscine de stockage du combustible usagé, située hors de l'enceinte de confinement, a été endommagée. Les opérations visent aussi à refroidir les réacteurs 1, 2 et 4 ainsi que la piscine de stockage de ce dernier.

Minute de silence

A l'heure exacte de la catastrophe (14h46 heure locale, 5h46 GMT), des centaines de réfugiés, pour la plupart âgés, rassemblés dans un centre d'accueil de la ville de Yamada (préfecture d'Iwate) se sont dressés vendredi matin pour rendre hommage aux victimes tuées par  la terrible secousse ou dans le tsunami de plusieurs mètres de haut qui a suivi. Après une minute de silence, les survivants, enveloppés dans des couvertures pour lutter contre le froid, ont joint les mains sur la poitrine et  se sont inclinés profondément.
.


Fukushima : la situation ce mercredi 16 mars

Promo dossier Japon

Lire la suite
Séisme au Japon Info International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants