1 min de lecture Iran

Iran : Rohani, modéré et favori des Occidentaux, élu président

PORTRAIT - Hassan Rohani, 64 ans, favori des puissances de l'Ouest, a été élu président iranien samedi, recueillant 50,68% des voix dès le premier tour.

Hassan Rohani
Hassan Rohani Crédit : AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Hassan Rohani  a été élu samedi président de l'Iran. Ce modéré et réformateur a recueilli 50,68% des voix dès le premier tour de l'élection présidentielle. Âgé de 64 ans, membre du Conseil de discernement (arbitre des conflits entre le Parlement, le Conseil des gardiens de la Constitution et l'Assemblée des experts), Hassan Rohani dépasse de loin les deux conservateurs : Said Jalili (l'actuel négociateur sur le dossier du nucléaire) et Mohammad-Bagher Ghalibaf (l'actuel maire de Téhéran). 

>
L'analyse de Bernard Hourcade, chercheur au CNRS, spécialiste des questions iraniennes Crédit Média : Marie Drucker | Durée : | Date :

Il est l'espoir des réformistes iraniens mais aussi de ces grandes puissances de l'Ouest, qui espèrent résoudre les blocages. La France a pris "acte de l'élection de M. Hassan Rohani" à la présidentielle en Iran et s'est dit "prête à travailler" avec lui, notamment sur le dossier nucléaire et sur "l'engagement de l'Iran en Syrie", a indiqué samedi le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius

Religieux modéré, l'homme pourrait apaiser les tensions entre son pays et l'Occident, notamment sur la question du nucléaire. Rohani est en effet celui qui, entre 2003 et 2005, négociait avec les chancelleries occidentales sur ce dossier explosif

Iran: le modéré Hassan Rohani remporte la présidentielle
Iran: le modéré Hassan Rohani remporte la présidentielle Crédit : Idé

En 2003, il avait d'ailleurs accepté de suspendre le programme d’enrichissement de l'uranium mis en place par l'Iran, s'attirant les foudres des mouvances radicales qui souhaitent que leur pays développe un armement nucléaire.

Un rôle limité

À lire aussi
La centrale nucléaire iranienne de Bouchehr nucléaire
Iran : accident sur un site nucléaire "sans potentiel de pollution" radioactive

Toutefois, les Occident ont conscience que, si Rohani est élu, son rôle dans ce dossier sera limité : selon la Constitution iranienne, le président de la République islamique reste le numéro deux du régime, derrière le guide Khamenei.

Lors de la campagne électorale, les deux anciens présidents Hachémi Rafsandjani et Mohammad Khatami ont apporté leur soutien au candidat Rohani, le dernier ayant même exhorté Mohammad-Reza Aref, l'un de ses proches, de se retirer de la course.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Iran Armes Armée
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants