1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Guyane : un militaire français tué lors d'une opération contre l'orpaillage
1 min de lecture

Guyane : un militaire français tué lors d'une opération contre l'orpaillage

Âgé de 30 ans et père deux petites filles, le sergent a été tué accidentellement dans des circonstances qui n'ont pas été évoquées par le communiqué des Forces armées en Guyane. Une enquête est actuellement en cours.

Une patrouille de militaires français sur le fleuve Maroni (Guyane).
Une patrouille de militaires français sur le fleuve Maroni (Guyane).
Crédit : JACK GUEZ / AFP
Marie Zafimehy & AFP

Il revenait d'une opération de lutte contre l'orpaillage illégal, à bord d'une pirogue. Dans la matinée du jeudi 21 décembre, un soldat français a été tué par un tir accidentel. Son décès a été annoncé par les Forces armées en Guyane dans un communiqué. 

Le sergent Alexandre Chan Ashing, originaire de La Réunion et membre de la 1ère compagnie du 9ème régiment d'infanterie de marine, descendait le fleuve Maroni avec sa patrouille lorsqu'il a été mortellement blessé par un tir accidentel.

Les conditions de l'accident n'ont pas été évoquées, mais "une enquête est en cours pour déterminer les circonstances" du tir. La mission au cours de laquelle le sergent, âgé de 30 ans et père de deux petites filles, a été tué s'inscrivait dans le cadre de l'opération Harpie de lutte contre l'orpaillage.

"Depuis le début de cette opération 8.000 militaires ont servi en Guyane. Chaque jour 300 militaires et gendarmes sont engagés dans la lutte contre l'orpaillage illégal", indiquent encore les Forces armées en Guyane. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/