2 min de lecture L'heure du crime

Guerre des Stups : Le flic et l’indic

REPLAY - Les coulisses de l’opération Myrmidon, un épisode récent de la guerre des stups.

L'Heure du Crime - Pradel L'heure du crime Jacques Pradel iTunes RSS
>
Guerre des Stups : Le flic et l'indic Crédit Image : AFP / Archives, Sylvain Thomas | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Jacques Pradel
Jacques Pradel et Emilien Vinee

A la Une ce soir, les coulisses de la guerre que livrent aux trafiquants de drogue, plusieurs services de police mais aussi l’administration des douanes. Mon invité, le journaliste du Progrès Richard Schitly, raconte les derniers épisodes de cette lutte sans fin, dans un livre qui paraît demain aux éditions Tallandier: « La guerre des stups », avec ce sous-titre : Le flic et l’indic, enquête sur un scandale d’Etat.


L’indic, c’est, en 2010, un certain Sofiane Hambli, l’un des plus gros trafiquants de l’époque, qui alimente ses réseaux avec des tonnes de cannabis transporté du Maroc à la France en passant par l’Espagne. La manne financière est considérable : le kilo de résine de cannabis s’achète en moyenne 1000 euros en Espagne, une fois la frontière française franchie, il se revend 5000 à 8000 euros au détail en France. Les commanditaires gagnent de véritables fortunes.


Le flic, c’es let commissaire François Thierry, directeur de l’OTRIS, l’office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants. Il veut gagner sa guerre avec de nouvelles méthodes : les livraisons surveillées. C’est à dire, Obtenir grâce à ses indicateurs les dates d’arrivée des cargaisons en Espagne, ne pas intervenir tout de suite, mais au contraire suivre les transporteurs, puis identifier les commanditaires, les fameux « gros bonnets du trafic », et les mettre alors hors d’état de nuire au dernier moment.


Avec ce plan, baptisé Myrmidon, François Thierry pense faire de très grosses prises, plusieurs dizaines de tonnes chaque année, qui n’ont rien à voir avec les opérations ponctuelles où les douanes par exemple, saississent quelques centaines de kilogs. Mais l’histoire que nous allons vous raconter ce soir montre que ce plan était à haut risque puisqu’il supposait que les policiers laissent circuler en toute connaissance de cause des tonnes de stupéfiants. C’est ainsi que le trafiquant est retourné en prison et que le flic a été mis en examen pour "complicité de détention, transport et acquisition de stupéfiants et complicité d’exportation de stupéfiants en bande organisée"

Nos invités

À lire aussi
Jonathann, le mari d'Alexia Daval, lors d'une conférence de presse en novembre 2017 l'heure du crime
Meurtre d'Alexia Daval : la piste de l'empoisonnement ?

Richard Schittly, journaliste judiciaire au Progrès et correspondant du Monde à Lyon, auteur du livre « La guerre des Stups » qui parait jeudi 2 mai chez Tallandier.

Lire la suite
L'heure du crime Crime Violence
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants