4 min de lecture Grève SNCF

Grève SNCF : tout ce qu'il faut savoir sur le premier jour du mouvement

ÉCLAIRAGE - Raisons de la grève, prévision du trafic ferroviaire, conséquences sur le trafic routier... RTL vous éclaire sur toutes les zones d'ombre de ce mouvement social inédit.

Des usagers s'entassent à la fermeture d'un train au premier jour de la grève perlée de la SNCF, mardi 3 avril 2018
Des usagers s'entassent à la fermeture d'un train au premier jour de la grève perlée de la SNCF, mardi 3 avril 2018 Crédit : CHRISTOPHE SIMON / AFP
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin
Journaliste

Mardi noir à la SNCF. La grève dite "perlée", mouvement social d'ampleur, a commencé lundi 2 avril au soir et s'étendra jusqu'au jeudi 5 avril à 8 heures... pour cette semaine. Le mouvement social, inédit par sa forme, sera répété chaque semaine jusqu'au 28 juin. Il vise à protester contre le recours du gouvernement aux ordonnances pour réformer le rail, et faire valoir les droits des employés de la SNCF.

Le gouvernement "tiendra bon dans l'écoute, dans la concertation, dans le dialogue", assure la ministre des Transports Élisabeth Borne, ce mardi 3 avril sur BFMTV. Celle-ci doit rencontrer jeudi 5 avril les syndicats sur l'ouverture à la concurrence, la dette et le cadre social.

Pourquoi cette grève ?

Cette grève est le bras de fer social le plus dur dans lequel prend place le gouvernement depuis l'arrivée d'Emmanuel Macron au pouvoir, il y a moins d'un an. Symboliquement, ce bras de fer met à l'épreuve Emmanuel Macron face à la CGT de Philippe Martinez, déterminée à faire plier le gouvernement sur ses desiderata de réforme du rail.

Les arguments avancés par l'exécutif - vieillissement des lignes, perturbations récurrentes - visent à convaincre les usagers du bienfondé de la réforme de la SNCF. La CGT, elle, a tout intérêt à remporter ce face à face, le secteur ferroviaire étant l'un de ses derniers grands bastions.

Un trafic ferroviaire très perturbé

À lire aussi
transports
SNCF : des prix plafonnés sur les TGV pour faire revenir les clients ?

Avec quelque 77% des conducteurs de trains en grève, le trafic ferroviaire est nécessairement - et tel était le but premier - impacté par cette grève. Seuls 12% des TGV circulent ce mardi. Sur les grandes lignes, la SNCF prévoit 1 TGV sur 8 en moyenne. Ce chiffre varie selon les régions françaises : 12% sur le secteur Atlantique, 27% dans l'Est, 12% dans le Nord et 11% dans le Sud-Est.

La mobilisation est également très forte sur les réseaux Intercité et TER. La SNCF prévoit la circulation d'en moyenne un TER sur cinq et de 13% de trains Intercités. Là encore, toutes les régions ne sont pas logées à la même enseigne: 1 train sur 4 circulera sur la ligne Paris-Clermont, contre 1 sur 10 seulement sur la ligne Paris-Limoges-Toulouse, et 1 sur 8 sur la ligne Paris-Rouen-Le Havre.


En Île-de-France, la circulation des RER est variable selon les axes. Le trafic du RER A est assuré à 50%, le RER B à 28%, le RER C à 20%, le RER D à 14% et le RER E à 30%. Même constat sur les lignes du Transilien, dont certaines sont totalement fermées pour la journée. Il n'y a par exemple aucun train en circulation sur les lignes R et U "et sur certaines branches de la ligne P". En revanche, 40% du trafic de la ligne H est assuré.

Pour les autres réseaux, la perturbation est plus faible. La SNCF prévoit d'assurer 90% des Thalys et 75% d'Eurostar. Pour aiguiller les voyageurs, 3.000 gilets rouges sont mobilisés en gare mardi 3 et mercredi 4 avril.

Des conséquences sur les routes

Le trafic manque de fluidité sur le réseau ferroviaire, mais également sur les axes routiers au matin de ce premier jour entier de grève. Des bouchons sont constatés, depuis tôt dans la journée, aux abords de Lyon, Grenoble, Paris, Strasbourg et Toulon.

En Île-de-France
, la situation est compliquée sur quasiment tous les accès à Paris. Plus de 320 kilomètres de bouchons étaient constatés à 7h30. L'A1, l'A3, l'A4 ou encore l'A6 sont saturées. On compte également déjà 22 kilomètres de bouchons sur l'A13 de Cherbourg vers Paris.

Rendez-vous sur le site de Bison Futé pour suivre en direct l'évolution du trafic routier.

Comment circuler

La direction de la SNCF elle-même préconise de ne pas recourir au service de la société ferroviaire durant les jours annoncés de grève. Dès lors, le recours à la voiture s'impose comme la meilleure solution. Les transports groupés, comme les cars ou le covoiturage, permettent de limiter les bouchons et l'impact environnemental. Une plateforme dédiée au covoiturage gratuit pendant les jours de grève a été mise en place.

Comment se faire rembourser

Si vous décidez d'annuler votre TGV ou train Intercités, l'échange et le remboursement intégral du billet se font sans frais. Pour les Transiliens, les voyageurs ont droit à un dédommagement pour les lignes où moins d'un train sur trois circule. Pour les TER, il est possible de reporter le voyage : les billets sont utilisables jusqu'à dix jours après la date de validité.

Quel est le calendrier de la grève perlée ?

Le caractère inédit de cette grève réside dans sa forme : deux jours de blocage sur cinq, renouvelés ainsi jusqu'au 28 juin prochain. Le mouvement de grève s'étalera donc sur 36 jours, et comprend les vacances de printemps ainsi que les différents ponts du mois de mai.

Le calendrier des jours de grève prévu par l'intersyndicale
Le calendrier des jours de grève prévu par l'intersyndicale Crédit : Éric Vagnier
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Grève SNCF SNCF Social
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants