1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Grève SNCF : les usagers demandent un "service minimum librement consenti"
2 min de lecture

Grève SNCF : les usagers demandent un "service minimum librement consenti"

INVITÉ RTL - Le président de la Fédération nationale des associations des usagers de transports (FNAUT) souhaite qu'un service de base perdure sur toutes les lignes durant les périodes de grève.

Des trains de la SNCF (illustration)
Des trains de la SNCF (illustration)
Crédit : MIGUEL MEDINA / AFP
Grève SNCF : Bruno Gazeau demande un "service minimum librement consenti"
07:02
Julien Sellier & La rédaction numérique de RTL

La semaine commence avec deux nouvelles journées de grève. Il y aura 35% de TGV, 30% d'Intercités, 40% de TER, RER et Transiliens en circulation ce lundi 23 avril. Après trois semaines de mouvement, les usagers s'organisent et réclament un dédommagement. 

La SNCF a promis la mise en place d'un dispositif pour indemniser les voyageurs impactés. "Il faut faire quelque chose", disait hier, dimanche 22 avril, Guillaume Pepy sur RTL. Légalement, elle n'est pas contrainte de faire ce geste. "Le problème que nous avons porte essentiellement sur le dédommagement de ceux qui ont pris des abonnements", précise Bruno Gazeau, président de la Fédération nationale des associations des usagers de transport (FNAUT).  

"Pour ce qui est des TER, nous avons formulé une demande donc nous espérons qu'elle sera entendue, qui est une prise en charge d'un remboursement à 60% des abonnements TER dans les différentes régions", ajoute-t-il. Il y a 60.000 pétitions sur internet qui réclament une telle indemnisation. 

"Des décisions doivent être prises pour la fin de ce mois"

C'est plus simple pour les TGV. La SNCF a dans ce cas annoncé un remboursement de tous les abonnements. Dans les régions, c'est plus compliqué pour les TER car les situations sont différentes en fonction des conventions signées entre la SNCF et les régions. "Il faut non seulement le faire vite, mais que des décisions soient prises pour la fin de ce mois puisque beaucoup d'abonnements sont mensuels", assure le président de la FNAUT. 

À lire aussi

Bruno Gazeau a saisi par courrier le Premier ministre "en demandant que dans le projet de loi soit prévu une disposition législative qui fasse que la clause de dédommagement soit désormais obligatoire dans toutes les conventions entre l'État et la SNCF pour les Intercités et l'État et les régions pour les TER". 

Il demande aux syndicats la mise en place d'un "service minimum librement consenti" c'est-à-dire que sur toutes les lignes, il y ait au moins un ou deux allers-retours le matin et le soir pendant les périodes de grève pour que les gens qui n'ont pas la possibilité de faire du télétravail ou de se déplacer puissent néanmoins aller à leur travail.  

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/