1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Grève à Air France : "L'intersyndicale est soudée", dit une syndicaliste
2 min de lecture

Grève à Air France : "L'intersyndicale est soudée", dit une syndicaliste

INVITÉE RTL - Karine Montaigu, co-secrétaire générale de la CGT à Air France, revient sur les revendications de l'intersyndicale alors qu'un nouveau jour de grève débute à Air France.

Le personnel navigant va désormais pouvoir se faire vacciner en priorité
Le personnel navigant va désormais pouvoir se faire vacciner en priorité
Grève à Air France : "L'intersyndicale est soudée", dit une syndicaliste
06:06
Julien Sellier & La rédaction numérique de RTL

Ce vendredi 4 mai est un nouveau jour de grève pour les salaires à Air France. C'est aussi aujourd'hui que se termine le référendum interne : les salariés du groupe ont jusqu'à 19 heures pour voter, ou non, la proposition de la direction d'augmenter les salaires de 2% cette année. 

Karine Montaigu, co-secrétaire générale de la CGT Air France, ne craint pas les résultats : "Il faut préciser que ce n'est pas un référendum, c'est une consultation interne car il n'y a rien de légal dans ce qui est fait là", explique-t-elle au micro de RTL. "Ce que nous craignons, c'est la situation de blocage dans laquelle la direction enferme l'intersyndicale en la contournant", précise-t-elle. 

La consultation n'a pas de valeur légale mais si elle tourne en défaveur de  l'intersyndicale, comment continuer le mouvement de grève ? "La direction a déployé des moyens énormes pour favoriser le vote 'oui' des salariés en écrivant à leur domicile, en organisant des rencontres avec la hiérarchie sur le terrain", explique Karine Montaigu. "Mais la direction n'a pas consulté les salariés sur la demande de l'intersyndicale, un rattrapage des salaires sur la base de l'inflation subie, consécutive aux 6 ans de blocage de nos salaires". 

Il y a des tentatives faites par la direction pour nous diviser

Karine Montaigu

Le mouvement semble s'éroder, alors que 21% des pilotes sont et 12% des personnels au sol sont en grève. Le taux était plus élevé au début de la mobilisation. "Ce que nous demandons, c'est d'être reçus, que la direction cesse d'essayer de diviser les catégories socio-professionnelles de l'entreprise", affirme Karine Montaigu. "Depuis le début elle négocie avec les pilotes et pas avec les autres personnels". 

À lire aussi

L'unité des syndicats est-elle juste une façade, comme l'a suggéré Laurent Berger, patron de la CFDT ? "Depuis le début, l'intersyndicale est soudée, il n'y a pas de fissure, il n'y a pas de fracture. Il y a des tentatives faites par la direction pour nous diviser mais, à l'heure où je vous parle, elle n'a pas réussi à le faire. Pour l'instant nous sommes bien décidés à aboutir, ensemble, sur notre revendication", conclut Karine Montaigu.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/