1 min de lecture International

Fukushima : confusion autour du taux de radioactivité

C'est la confusion la plus totale autour de la centrale nucléaire de Fukushima. Dimanche matin, l'opérateur japonais Tepco annonçait une radioactivité 10 millions de fois supérieure à la normale dans l'eau échappée du réacteur 2. Quelques heures plus tard, le même Tepco affirmait qu'il s'était trompé et qu'il devait refaire ses calculs. Dans l'attente, les opérations de secours ont été interrompues.

Joël Legendre et La rédaction numérique de RTL

Fukushima : inquiétude autour du réacteur numéro 2

Tepco a convoqué d'urgence une conférence de presse après que le nombre de "10 millions" eut été repris en boucle par les médias japonais et du monde entier, alimentant encore davantage la psychose concernant le site accidenté.

En revanche, l'annonce d'un taux mesuré de "1.000 millisieverts par heure" dans l'eau retrouvée au sous-sol de la salle de la turbine est exact, a assuré Tepco. Le vice-président de Tepco, Sakae Muto, a expliqué que des éléments radioactifs avaient été confondus au cours d'analyses sur les échantillons prélevés dans la nappe, a rapporté l'agence de presse Jiji.

Confusion entre deux produits

"Il s'est produit une confusion entre l'iode 134 et le cobalt 56", a déclaré M. Muto, cité par Jiji. De nouvelles analyses vont être réalisées au plus tôt, a-t-il ajouté.
 
La volte-face de Tepco est intervenue après que la Commission de sûreté nucléaire du Japon, un organisme gouvernemental, ait demandé à l'exploitant de Fukushima de revoir ses calculs. 

"Ce chiffre est 10 millions de fois plus élevé que le niveau de radioactivité de l'eau qui se trouve généralement dans un réacteur en bon état", a-t-il expliqué. Il a ajouté que cela signifiait que le combustible dans le coeur du réacteur avait probablement subi des dommages lors d'un début de fusion survenu juste après le séisme et le tsunami du 11 mars.

 "Nous avons détecté dans les échantillons d'eau des taux élevés de césium et d'autres substances qui ne se trouvent généralement pas dans l'eau du réacteur. Il existe une forte probabilité pour que les barres de combustible aient été endommagées", a-t-il dit.

Des taux de radioactivité de plusieurs centaines de millisieverts par heure ont déjà été détectés autour des réacteurs endommagés de la centrale, imposant l'évacuation temporaire des ouvriers.

Plusieurs ouvriers irradiés

Jeudi, trois ouvriers, chaussés seulement de bottines en caoutchouc, ont été irradiés en marchant dans une flaque d'eau très fortement radioactive lors d'une intervention dans la salle de la turbine du réacteur 3, où le niveau de radiation était de 180 millisieverts par heure. Deux ont dû être hospitalisés avec des brûlures aux pieds.

Quelque 500 techniciens, pompiers et militaires travaillent jour et nuit à Fukushima Daiichi (Fukushima N°1) pour tenter de refroidir les réacteurs à l'aide de canons à eau, de pompes électriques et d'une pompe à béton équipée d'un bras articulé de 50 mètres capable de refaire le niveau des piscines de combustible irradié situées au-dessus des réacteurs.

Promo dossier Japon

Lire la suite
International Séisme au Japon Japon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants