1 min de lecture Séisme au Japon

Fukushima : le Japon a bon espoir de rétablir le courant

Plus de 1.000 patients hospitalisés ont été évacués samedi par des ambulances et des véhicules de l'armée de la zone de sécurité située dans un rayon de 20 à 30 km de la centrale accidentée de Fukushima, a annoncé le ministère de la Santé. Cette décision a été prise par précaution dans cette zone où les habitants ont été appelés à rester calfeutrés chez eux par les autorités. "L'opération doit être menée avec une extrême attention car certains patients sont très malades. Elle devrait donc être menée en un ou deux jours", a indiqué un responsable du ministère. Les autorités vont tenter, non sans un certain espoir, de rétablir le courant dans la centrale de Fukushima dimanche, afin de remettre en service les systèmes de refroidissement des réacteurs. Le nombre des morts confirmés et des personnes portées disparues à la suite du séisme et du tsunami au Japon approchent désormais les 20.000, huit jours après la catastrophe.

Joël Legendre et La rédaction numérique de RTL

Des niveaux anormalement élevés de radioactivité ont été relevés dans du lait et des épinards dans les préfectures de Fukushima et d'Ibaraki, proches de la centrale nucléaire accidentée, a déclaré samedi le porte-parole du gouvernement, Yukio Edano.

Ces niveaux ne sont pas dangereux pour la santé, a toutefois souligné M. Edano qui a appelé la population à garder son calme, en annonçant les résultats de prélèvements effectués sur des échantillons de produits alimentaires.

Des traces de substances radioactives ont également été trouvées dans l'eau du robinet à Tokyo et dans d'autres localités, mais à des doses inférieures au seuil légal, a indiqué le ministère japonais des Sciences.

"Comparé à la consommation moyenne de lait des Japonais, même si quelqu'un se mettait à boire du lait contaminé pendant un an, la dose de radiations qu'il  recevrait serait équivalente à celle d'un seul scanner" à l'hôpital, a précisé le porte-parole, parlant de la préfecture de Fukushima.

"Même si une personne continuait à manger des épinards contaminés pendant un an, le niveau de radiations serait équivalent à un cinquième de la dose reçue lors d'un scanner", a-t-il ajouté.

Le ministère de la Santé a ordonné aux autorités locales d'enquêter pour déterminer la provenance précise des aliments contaminés, connaître l'endroit où ils ont été distribués, et en fonction du résultat, stopper les ventes et prendre les mesures appropriées, a dit M. Edano.

Le bilan des morts et des disparus approche les 20.000 (police) 

Le nombre des morts confirmés et des personnes portées disparues à la suite du séisme et du tsunami au Japon approchent désormais les 20.000, huit jours après la catastrophe, a annoncé samedi la police.

L'agence de la police nationale a indiqué que le nombre de morts confirmés atteignait 7.653 et celui des personnes portées disparues 11.746, soit un total  de 19.399 samedi après la catastrophe du 11 mars dans le nord-est du Japon.

Toutefois les autorités craignent que ce bilan ne soit encore loin de la réalité, de vastes zones d'habitations situées sur la côte du Pacifique de l'île de Honshu ayant été dévastées. Les espoirs de retrouver des survivants dans les amas de décombres se sont encore amenuisés après la vague de froid qui s'est abattue en début de semaine sur le Nord-Est du pays et qui s'est accompagnée de chutes de neige.

Le bilan des morts a dores et déjà dépassé celui du tremblement de terre de 7,2 de magnitude qui avait frappé en 1995 le port de Kobe, dans l'ouest du Japon, faisant 6.434 morts.

Le séisme du 11 mars est actuellement la catastrophe naturelle la plus meurtrière au Japon depuis le séisme survenu en 1923 dans la région du Kanto, qui englobe Tokyo et qui avait fait 142.000 morts.

L'agence Kyodo a rapporté mercredi que le nombre des personnes disparues dans la ville côtière d'Ishinomaki, dans la préfecture de Miyagi, devrait atteindre 10.000. Et samedi la chaîne de télévision publique NHK a annoncé qu'environ 10.000 personnes étaient également portées disparues dans la ville portuaire de Minamisanriku, dans la même préfecture.


Promo dossier Japon

Lire la suite
Séisme au Japon Info International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants