1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Emploi : les Français n'ont jamais été aussi nombreux à travailler
1 min de lecture

Emploi : les Français n'ont jamais été aussi nombreux à travailler

ÉDITO - Une étude de l'Insee révèle que les Français n'ont jamais été aussi nombreux à être en activité professionnelle. Voilà qui porte un coup à notre image, vue de l'étranger, de peuple paresseux.

Une employée de l'usine Lu de La Haye-Fouassière, près de Nantes, le 21 juin 2018 (Illustration)
Une employée de l'usine Lu de La Haye-Fouassière, près de Nantes, le 21 juin 2018 (Illustration)
Crédit : AFP / Archives, Loïc Venance
Emploi : les Français n'ont jamais été aussi nombreux à travailler
03:34
François Lenglet

Selon l'Insee, 71,5% des personnes entre 15 et 64 ans sont actifs - c'est-à-dire au travail ou cherchant un travail. Cela représente un peu plus de sept personnes sur dix. Cette proportion a augmenté de deux points sur la dernière décennie, et de près de plus de cinq points depuis trente ans. En 1988, en effet, il n'y avait que 66% des personnes qui étaient en activité en France.

Ce qui est frappant, c'est que notre taux d'activité, s'il augmente pour la population générale, connaît des évolutions divergentes dans les différentes tranches d'âge. Chez les jeunes (les 15-24 ans), il diminue, c'est-à-dire que les jeunes sont moins nombreux à travailler, sous l'effet de l'allongement de la durée des études.

Chez les seniors (les 55-65 ans), c'est le contraire : il augmente fortement, à cause des réformes des retraite successives, qui ont retardé l'âge de la pension, et à cause de la fin des dispositifs de pré-retraite, dont on avait abusé.

La France s'éloigne du modèle du Sud

Cela nous situe à peu près dans la moyenne de l'OCDE, mais en-dessous de la moyenne européenne, qui est tirée à la hausse par les pays du nord du continent. La Suède est ainsi à 82,5% d'activité, et la Suisse à 84% - c'est le record, à l'exception de l'Islande qui n'est pas très significative à cause de sa toute petite taille.

À lire aussi

Si l'on schématise, au nord de l'Europe, les taux d'activité sont élevés parce qu'on travaille encore beaucoup après 60 ans ; et au sud du continent c'est le contraire, parce que les femmes ont moins d'activité professionnelle que les hommes, en proportion.

On voit que la France s'éloigne du modèle du Sud, qu'elle pratiquait il y a trente ans, pour se rapprocher lentement du modèle septentrional.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/