3 min de lecture Delphine Batho

Delphine Batho limogée : "Les Verts ne quittent pas le gouvernement", assure Barbara Pompili (EELV)

INVITÉS RTL - Noël Mamère et José Bové ont remis en cause la participation des Verts au gouvernement. Un départ qui n'est pas à l'ordre du jour, assure la coprésidente du groupe EELV à l'Assemblée.

Barbara Pompili, coprésidente du groupe Europe Ecologie-les Verts à l'Assemblée nationale.
Barbara Pompili, coprésidente du groupe Europe Ecologie-les Verts à l'Assemblée nationale. Crédit : Lionel Bonaventure - AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL

Ils restent. Malgré l'éviction de Delphine Batho après ses critiques sur le budget 2014, "les Verts ne quittent pas le gouvernement", a assuré Barbara Pompili, coprésidente du groupe Europe Ecologie-les Verts à l'Assemblée nationale.

Les dirigeants du parti sont réunis au ministère du Logement, dirigée par l'écologiste Cécile Duflot. "La question de la sortie du gouvernement a été évacuée assez vite", a précisé Barbara Pompili en quittant ses collègues.

Noël Mamère : "L'écologie est victime de maltraitance"

Pourtant, un peu plus tôt, Noël Mamère ne décolèrait pas. Pour l'élu Vert, le limogeage de Delphine Batho un "très mauvais coup pour l'écologie, un très mauvais coup politique". A tel point que pour le député, la décision remet en cause la participation des écologistes au gouvernement.

"L'écologie est victime de maltraitance", dénonce-t-il, estimant que le président de la République et le Premier ministre montrent là "leur vrai visage". "Depuis un an, vous vous apercevez que les deux ministres de l’Écologie Madame Bricq et Madame Batho se sont faites purement et simplement virer", affirme-t-il. "L'une sous la pression du lobby des pétroliers, l'autre parce qu'elle considérait que l'écologie était victime de l'austérité et de la rigueur."

L'écologie, victime de l'austérité et de la rigueur

Noël Mamère
Partager la citation
À lire aussi
Delphine Batho à l'Assemblée nationale le 28 mars 2018 écologie
Fichage de Monsanto : "Ce sont des méthodes de barbouze", lance Delphine Batho

Pour Noël Mamère, Delphine Batho a eu raison de critiquer les restrictions budgétaires qui menaçaient son ministère pour 2014. "Ce ministère n'est déjà pas le mieux loti et c'est dans l’Écologie qu'on peut créer le plus d'emplois", déplore-t-il

L'élu écologiste réclame "au plus vite une réunion de crise" pour savoir si Cécile Duflot et Pascal Canfin doivent rester au sein de l'équipe gouvernementale menée par Jean-Marc Ayrault. 

"Vous êtes quand même en droit de vous interroger si vous devez continuer à jouer le rôle d'idiot utile ou faire tapisserie, même si vous avez de bons ministres, dans un gouvernement qui n'en a que faire de la transition énergétique", argue-t-il. "Est-ce que nous allons continuer à prendre des coups sur la tête (...) et continuer à dire merci au gouvernement ?" Pour Noël Mamère, il y a urgence pour les Verts.

>
Delphine Batho limogée : Noël Mamère se demande si les Verts doivent "jouer les idiots utiles" au gouvernement Crédit Média : RTL Soir | Durée : | Date :

José Bové : "Je ne suis pas sur que les écolos doivent rester au gouvernement"

Même constat du côté du député européen José Bové. "On est aujourd'hui dans une situation invraisemblable, assure-t-il. On a un budget de l'Ecologie qui est complètement réduit, on a la ministre qui le dit de manière simple et qui est chassée du gouvernement comme une malpropre alors que bien d'autres ministres avant avaient parlé", s'étonne-t-il.

"Aujourd'hui, on ne comprend pas ce qui est en train de se passer. C'est un très mauvais signal qui est envoyé.", lance-t-il. Et de conclure : "De quoi on a l'air aujourd'hui ? Pour l'instant les lignes rouges n'ont pas été franchies mais qu'est ce que ça renvoie au niveau de l'image politique ? Ça ne va pas pouvoir continuer. Je ne suis pas sur que les écolos doivent rester au gouvernement".

>
José Bové : "Ca ne va pas pouvoir continuer" Crédit Image : rtl | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :

Pascal Durand regrette l'absence de débat

Pascal Durand, secrétaire national de EELV, a estimé que l'écologie servait "encore de variable d'ajustement". "A partir du moment où elle exprime un désaccord, je regrette que l'on mette fin à ses fonctions immédiatement, et qu'on ne laisse pas l'espace à un débat", a-t-il déclaré sur BFM Business

"Je vois que l'écologie sert encore de variable d'ajustement. On va arriver au troisième ministre de l'écologie en une année. C'est le seul ministère qui a tourné de cette manière, le seul ministère qui manifestement sert de variable d'ajustement", a-t-il regretté

François de Rugy parle de Monteboourg

Le co-président des députés écologistes, François de Rugy, a estimé que "sanctionner les bons élèves quand certains cancres n'ont jamais de sanction", comme Arnaud Montebourg a-t-il suggéré, "c'est quand même assez fort de café".

"Cela donne l'impression qu'il y a deux poids deux mesures, quand on parle d'écologie et d'autre chose", a-t-il déclaré.

L'UMP critique la ligne politique du Président

Du côté de l'opposition, l'UMP remet en question les choix du gouvernement. Alors que Valérie Pécresse se demande pourquoi Arnaud Montebourg n'a pas déjà eu le même sort, Gilles Carrez, le président de la Commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire, a déclaré sur RTL : "La ligne politique du Président n'est pas claire, il ne faut donc pas s'étonner que les ministres eux mêmes ne sachent pas sur quel pied danser."

>
Gilles Carrez : "La ligne politique du Président n'est pas claire" Crédit Image : rtl | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Delphine Batho Noël Mamère Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants