2 min de lecture Crime

Crime mystérieux au château d'Escoire

REPLAY - Ce château fut le théâtre d'un triple meurtre resté mystérieux : celui, dans la nuit du 24 au 25 octobre 1941, de Georges Girard, de sa soeur Amélie et de leur bonne Marie Soudeix. Le suspect n°1 :Henri Girard, connu comme écrivain sous le nom de Georges Arnaud.

L'Heure du Crime - Pradel L'heure du crime Jacques Pradel iTunes RSS
>
Crime mystérieux au château d'Escoire Durée : | Date : La page de l'émission
Jacques Pradel
Jacques Pradel et Charlotte Meritan

Vous pouvez à tout moment soumettre une affaire à Jacques Pradel. Laissez votre message avec les principales informations nécessaires à l'équipe de l'émission pour programmer, peut-être prochainement, ce fait-divers dans L'Heure du Crime.

L'édito de Jacques Pradel

Nous ouvrons aujourd’hui le dossier d’une affaire non résolue qui remonte à 1941… Il faut dire tout de suite qu’on parle encore régulièrement de ce triple crime commis dans un château du Périgord, le château d’Escoire, à cause de la personnalité de l’assassin présumé, un jeune homme de 24 ans, acquitté en 1943, faute de preuves formelles. 

Ce jeune homme s’appelait Henri Girard. Les victimes étaient son père Georges, sa tante Amélie, et Louise la domestique. Parti pour l’Amérique du sud après son acquittement, Henri Girard est l’auteur du premier best-seller de l’après-guerre. Il publie en 1950 un roman qui lui apportera une célébrité mondiale :  Le salaire de la peur . Son nom d’auteur : Georges Arnaud

C’est cette histoire, toujours mystérieuse, que nous allons vous raconter avec Guy Penaud, ancien commissaire de police qui a mené une contre-enquête passionnante 60 ans après les faits…. Et avec l’écrivain Roger Martin, biographe de Georges Arnaud, qui l’a très bien connu… Guy Penaud pense que Georges Arnaud était coupable, Roger Martin reste persuadé qu’il est étranger à ce crime mais qu’il a été victime de sa réputation sulfureuse… 

L'écrivain Georges Arnaud soupçonné de meurtre

À lire aussi
Des forces de police françaises (illustration) Isère
Un octogénaire retrouvé une flèche dans la tête et éventré, un homme recherché

Henri Girard, ou Georges Arnaud son pseudonyme, est plus connu pour son best-seller que pour le crime dont il a été soupçonné. Son roman fut en effet le premier best-seller de l'après-guerre, Le Salaire de la Peur, un récit qui retrace l'histoire d'un français et de trois autres desperados perdus dans une ville étouffante et tragique d'Amérique latine. Pour fuir cet enfer, ils acceptent une mission suicide : convoyer de la nitroglycérine par camion,  sur une des routes les plus dangereuse d'Amérique du Sud...

Pourtant, Henri Girard a bien été le suspect n°1 dans une affaire de triple meurtre. Le 15 octobre 1941, le jeune homme se rend au château familial d'Escoire, dans le Périgord. Au téléphone, il dit à son père qu'il a besoin de s'entretenir avec lui. Ce dernier arrive à son domicile le 24. La nuit suivante, un terrible crime survient : Georges Girard, la tante d'Henri et leur domestique sont assassinés à coup de serpe. Henri est le seul rescapé, c'est lui qui va donner l'alerte, le lendemain matin.

Mais dans ce drame il n'y a ni témoins, ni mobile, ni traces d'effraction. Henri est alors soupçonné, arrêté, inculpé et écroué. Il passe dix-neuf mois en prison, durant lesquels il ne cesse de clamer son innocence. Son procès se tient du 27 mai 1943 au 2 juin. Faute de preuves, il est acquitté. Et l'affaire ne sera jamais élucidée...

Nos invités

Roger Martin, biographe de Georges Arnaud ; Guy Penaud, écrivain, ancien commissaire de police et passionné d'histoire.

L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Crime Meurtre
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants