2 min de lecture Sciences

Coronavirus : le populisme "contamine la science", estime Étienne Klein

INVITÉ RTL - Jeudi 28 mai, Étienne Klein, scientifique physicien au CEA (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives), nous a livré son analyse sur l'épidémie de coronavirus et comment l'opinion publique a parasité un certain nombre de raisonnements scientifiques.

Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Coronavirus : le populisme "contamine la science", estime Étienne Klein Crédit Image : LIONEL BONAVENTURE / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura Journaliste RTL

Jeudi 28 mai, le scientifique et philosophe Étienne Klein était l'invité de RTL, pour livrer son point de vue de la crise du coronavirus, qu'il qualifie de "petit coronavirus", dans un essai numérique appelé L'Urgence du long terme. "C'est un objet microscopique, quelques dizaines de nanomètres et il est parvenu à lui tout seul à stopper quasiment l'économie mondiale. C'est ce qu'on appelle un effet papillon, une toute petite cause produit un effet gigantesque", explique le scientifique.

Reconnu notamment pour ses travaux sur le temps, le scientifique a abordé cette notion particulièrement présente pendant ces deux derniers mois. "Le confinement en lui même est une expérience extraordinaire. Avant le confinement, on répétait souvent que le temps s'accélère. (...) Là pendant quelques semaines, on a eu le sentiment que l'humanité était face au même problème, parlait de la même chose. Personne n'était en avance par rapport à quiconque de sorte qu'on était synchrone. Et pendant cette période qui était soumise à une forme d'urgence, on s'est remis à parler du monde de demain, du futur", estime t-il.

"Alors qu'il y avait des formes d'effondrement qui se produisaient autour de nous, l'idée d'un monde de demain a remplacé l'idée de la fin du monde. Comme si la flèche du temps s'était redynamisée", poursuit le scientifique avant d'ajouter : "Il y a une opportunité, il faut la saisir".

"La science a été malmenée"

Étienne Klein a ensuite été amené à rebondir sur la place des scientifiques dans cette épidémie. Selon lui, l'opinion publique a pris le pas sur les raisonnements scientifiques. "D'un point de vue collectif, la science a été malmenée. On l'a invité à rentrer dans le rang, à se mettre sous la coupe de l'opinion. J'étais personnellement assez choqué de voir paraître le 5 avril, un sondage dans lequel on demandait aux Français, est-ce que tel ou tel traitement était efficace, alors que c'était une question à laquelle personne ne savait répondre", explique t-il.

À lire aussi
Illustration d'un vaccin vaccin
Coronavirus : dernière phase de l'essai clinique d'un vaccin dès le 27 juillet

Le physicien s'est dit "étonné que nos opinions personnelles puissent entrer en contradiction et contester des choses que les scientifiques eux-mêmes ne savent pas. Ça me paraît être une forme de populisme scientifique qui invite à parler au delà de ce qu'on connaît. (...) Ne pas savoir c'est aussi admettre que la connaissance à une valeur"

Le scientifique a ensuite abordé l'épisode du professeur Raoult et de la chloroquine. "On n'hésite plus à dire qu'une chose est vraie dès lors qu'elle nous plait. (...) Ce n'est pas parce qu'on a envie qu'une chose soit vraie que c'est un argument pour qu'elle le soit davantage".

Étienne Klein a pour finir fait le parallèle avec Donald Trump qui selon lui "estime qu'il a un instinct qui lui permet de savoir ce qu'il en est d'à peu près tous les sujets. Je trouve ça dangereux. L'invocation systématique d'une sorte de bon sens contamine la science. Il y a un populisme scientifique qui me semble contredire l'essence même de la science", conclut-il

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sciences Coronavirus Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants