1. Accueil
  2. Actu
  3. Débats et société
  4. Confinement : des commerçants posent nus pour exprimer leur détresse
1 min de lecture

Confinement : des commerçants posent nus pour exprimer leur détresse

DIAPORAMA - "Quitte à être mis à poil par la Covid-19, je préfère le faire moi-même". En posant nus, des commerçants alertent sur les effets économiques de la crise sanitaire.

"Quitte à être mise à poil par la Covid-19, je préfère le faire moi-même"
"Quitte à être mise à poil par la Covid-19, je préfère le faire moi-même"
Crédit : Marion Pinel Photographie
Confinement : les commerçants nus pour exprimer leur détresse
01:39
Guillaume Frixon
Journaliste

Un peu partout en France, des artisans et des commerçants ont décidé de poser nus pour alerter sur la situation économique de plus en plus difficile depuis ce second confinement, eux qui ont le sentiment de se retrouver... à poil.

Coiffeurs, restaurateurs, photographes, barbiers ou encore couturière, tous en avaient assez de ne pas se faire entendre. Alors ils ont choisi la manière forte, celle de poser nus. Leur slogan lui est dénué de toute ambiguïté : "Quitte à être mis à poil par le Covid-19, autant le faire moi-même". 

Repris des centaines de fois sur les réseaux sociaux, un peu partout en France, ces photographies, plus ou moins audacieuses, veulent surtout alerter les consciences. "On a manifesté, on a protesté contre notre fermeture pour pas grand-chose. Là parce qu'on se met nu, on attire l'attention et on nous écoute ! C'est triste d'en arriver là mais c'est comme ça". 

Les commerçants se rallient sous le hashtag #commerçantàpoil
Les commerçants se rallient sous le hashtag #commerçantàpoil
Crédit : Ateepicture
Les commerçants se rallient sous le hashtag #commerçantàpoil
En posant nu, les commerçants affichent leur lutte contre les restrictions du gouvernement
"Quitte à être mise à poil par la Covid-19, je préfère le faire moi-même"
Aucun commerce n'est épargné, ici une restauratrice suit le mouvement
Les commerçants se rallient sous le hashtag #commerçantàpoil Crédits : Ateepicture
En posant nu, les commerçants affichent leur lutte contre les restrictions du gouvernement Crédits : Aurélie Lapointe, couturière
"Quitte à être mise à poil par la Covid-19, je préfère le faire moi-même" Crédits : Marion Pinel Photographie
Aucun commerce n'est épargné, ici une restauratrice suit le mouvement
1/1

Marion Pinel est une jeune photographe basée à Crevant-Laveine dans le Puy de Dôme. Spécialisée dans les photos de grossesses et d'évènements familiaux, son activité est à l'arrêt. "Et puisque j'ai créé mon activité en juin dernier seulement, je n'ai droit à aucune aide. C'est vraiment dur".

À lire aussi

Dans sa commune, Aurélie Lapointe, couturière âgée d'une trentaine d'années, a choisi de rejoindre ce mouvement "artistique et universel". "J'ai quelques complexes, je ne me pensais pas capable de faire cela, mais je voulais être solidaire. J'ai eu beaucoup de retours positifs et de soutien sur les réseaux sociaux. Mais je me suis quand même demandée ce qu'allaient penser mes parents. Heureusement, ils sont à fond derrière moi. Ils ont été artisans eux aussi durant près de 30 ans et ils savent que ce n'est pas toujours facile".

S'ils espèrent être entendus en haut lieu, les commerçants souhaitent une chose plus que tout : pouvoir retravailler dès le 1er décembre prochain.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/