1 min de lecture Delphine Batho

Conférence environnementale : des "décisions majeures" mais aussi des "blocages", selon Batho

L'ex-ministre socialiste Delphine Batho estime que des décisions majeures ont été prises lors de la Conférence environnementale, mais déplore des blocages.

L'ex-ministre de l'Ecologie Delphine Batho
L'ex-ministre de l'Ecologie Delphine Batho Crédit : KARIM JAAFAR / AL-WATAN DOHA / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le discours de François Hollande, vendredi 20 septembre devant la Conférence environnementale, a été marqué par l'annonce de "décisions majeures" mais reflète aussi des "blocages" en matière d'écologie, estime l'ex-ministre socialiste Delphine Batho, dans un entretien au JDD.

"Deux décisions majeures"

Le président a avancé "deux décisions majeures", qui sont "la baisse de la TVA sur les travaux de rénovation énergétique et l'objectif d'une division par deux de notre consommation d'énergie d'ici à 2050", selon l'ancienne ministre de l'Ecologie, députée des Deux-Sèvres.
"C'est une victoire politique du débat national sur la transition énergétique que j'ai conduit", ajoute celle qui a été limogée du gouvernement début juillet, après avoir exprimé publiquement son opposition aux crédits alloués à l'écologie dans le projet de budget 2014.

"Sur le reste, le président a pris acte d'un rapport de force qui n'est pas favorable à l'écologie", poursuit Batho. "Sur le diesel, le nucléaire, les pesticides, les nitrates, la santé environnementale, il y a des blocages". "Il y a des mesures mais on n'est pas dans une transition écologique globale", dit-elle aussi en regrettant que n'ait pas été retenue "l'idée d'une loi-cadre pour l'économie circulaire qui existe au Japon, en Allemagne, en Chine..."

L'écologie politique "a clairement montré ses limites"

Selon elle, l'écologie politique "a clairement montré ses limites. La confusion entre le combat écologique et les intérêts d'un parti, aussi légitimes soient-ils, n'aide pas toujours".

À lire aussi
Delphine Batho à l'Assemblée nationale le 28 mars 2018 écologie
Fichage de Monsanto : "Ce sont des méthodes de barbouze", lance Delphine Batho

"La démonstration en a été faite ces dernières semaines. On passe d'un extrême à un autre, d'un ultimatum à des louanges", ajoute-t-elle en référence à l'attitude de certains dirigeants d'EELV. "Il y a trop d'arrière-pensées. Il y a en permanence un malentendu entre le fond et les alliances électorales, alors que l'écologie représente plus que 2,3% dans la société française", relève Delphine Batho.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Delphine Batho Info Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants