1 min de lecture Société

Conductrice au niqab : une affaire qui tombe à pic pour l'Elysée

Une conductrice verbalisée parce qu'elle porte le voile intégral. Un conjoint accusé d'être un militant islamiste radical polygame, coupable selon Brice Hortefeux de "fraude aux aides sociales". Sur un plan purement politique, cette affaire tombe à point nommé pour le chef de l'Etat et le gouvernement, qui viennent d'annoncer qu'un projet de loi visant à interdire complètement le port du voile intégral en France serait présenté prochainement au Parlement. La gauche regrete une "opération politicienne".

Jérôme Florin
Jérôme Florin et La rédaction de RTL

Le député-maire de Nantes, chef de file des députés PS, Jean-Marc Ayrault s'est étonné samedi de l'inaction des services de l'Etat face à "la situation de polygamie qu'ils connaissaient" du conjoint d'une femme verbalisée en niqab au volant à Nantes début avril. "La situation de cet homme est connue depuis un bon moment par les services de l'Etat, la Caisse d'allocation familiales. Pourquoi rien n'a pas été fait ? Pourquoi feint-on aujourd'hui de découvrir cette situation ?", a déclaré M. Ayrault.

La secrétaire nationale du PCF, Marie-George Buffet, a exprimé samedi sa "colère". "Si la polygamie est avérée, une loi existe dans ce pays, il faut que la justice passe", s'est exclamée Mme Buffet.

"Il faut s'occuper des femmes (...) Il faut qu'elles puissent être logées, qu'elles puissent avoir des revenus, leur trouver un travail. Il faut agir contre la polygamie qui est une souffrance pour les femmes et les enfants. Il faut agir de façon rapide. La loi existe", a-t-elle poursuivi.  Pour elle, en la circonstance M. Hortefeux et la ministre de la Justice, Mme  Alliot-Marie, "n'ont qu'à faire appliquer la loi, point final".

"On va multiplier les incidents par rapport à ces femmes et on va voir se réjouir des gens qui vont pousser les feux de l'intégrisme et de la radicalité alors que la communauté musulmane veut une chose : pratiquer sa religion de façon normale en respectant la République". "Arrêtons de monter en épingle" ces histoires, a poursuivi Mme Buffet.

Elle a dit être "en colère" après avoir vu "une photo" de la femme verbalisée à Nantes. "J'ai vu à côté d'elle des hommes le sourire éclatant, car  quelque part on leur faisait de la pub", a-t-elle déclaré. "Il faut arrêter d'utiliser cette question de façon politicienne, ce que font le président de la  République et M. Hortefeux (...) On ne va parler que des intégristes dans notre  pays", s'est émue Mme Buffet. 

Ecoutez aussi :


Une conductrice portant le voile intégral verbalisée

Le mari de la conductrice voilée dans le collimateur de Brice Hortefeux

Une conductrice portant le voile intégral verbalisée

Partagez vos photos, vidéos ou messages en lien avec l'actualité. Devenez un Témoin RTL !
Logo Témoins

Lire la suite
Société Religions Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
5939216856
Conductrice au niqab : une affaire qui tombe à pic pour l'Elysée
Conductrice au niqab : une affaire qui tombe à pic pour l'Elysée
Une conductrice verbalisée parce qu'elle porte le voile intégral. Un conjoint accusé d'être un militant islamiste radical polygame, coupable selon Brice Hortefeux de "fraude aux aides sociales". Sur un plan purement politique, cette affaire tombe à point nommé pour le chef de l'Etat et le gouvernement, qui viennent d'annoncer qu'un projet de loi visant à interdire complètement le port du voile intégral en France serait présenté prochainement au Parlement. La gauche regrete une "opération politicienne".
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/conductrice-au-niqab-une-affaire-qui-tombe-a-pic-pour-l-elysee-5939216856
2010-04-25 18:29:00