1 min de lecture Environnement

Chasse : les protecteurs du blaireau réclament la fin de la vénerie

Mardi 15 mai, ce sera l'ouverture de la chasse au blaireau dans 74 départements. Comme chaque printemps, elle provoque la colère des protecteurs des animaux. Car cette chasse traditionnelle a des aspects assez cruels.

Virginie Garin C'est notre Planète Virginie Garin
>
Chasse : les protecteurs du blaireau réclament la fin de la vénerie Crédit Image : MICHAL CIZEK / AFP | Crédit Média : Virginie Garin | Durée : | Date : La page de l'émission
Virgine Garin
Virginie Garin et Loïc Farge

Le blaireau, c'est le cousin de la belette. Avec son museau blanc et noir, il peut faire 12 kilos et il vit sous terre. Il creuse des centaines de mètres de galeries. Les agriculteurs disent qu'il fait des dégâts dans les cultures de maïs, ou qu'il peut transmettre la tuberculose des vaches.

Les protecteurs du blaireau disent que c'est exagéré. Il y a très peu de cas. Ce sont surtout les sangliers qui dévastent les champs. D'ailleurs, le blaireau n'est pas considéré en France comme une espèce nuisible. Il n'empêche que chaque année au mois de mai, les chasseurs se réunissent en équipage pour pratiquer la chasse du blaireau. Cela s'appelle la vénerie.

Ils bouchent toutes les entrées des galeries et envoient un chien. Quand celui-ci l'a repéré et l'empêche de sortir, les chasseurs creusent jusqu'au blaireau et l'attrapent avec des pinces. Selon la tradition, il est soit gracié (c'est rare), soit achevé. Tout se termine par une fête au son du clairon.

À lire aussi
Le centre d'enfouissement de Prunelli di Fium'Orbu avait déjà été bloqué en avril 2018 politique
Corse : un site d'enfouissement des déchets bloqué par des élus locaux

Les protecteurs du blaireau dénoncent une pratique cruelle. Après des heures de stress piégés dans les galeries, les animaux sont parfois livrés aux chiens, encore vivants.

Une chasse inutile, selon les associations

Depuis cinq ans, le ministère de l'Écologie a durci les règles quand même. Les championnats ont été interdits - car il y avait des championnats. C'est une chasse inutile, estiment les associations de défense de l'environnement. Le blaireau ne se mange pas.

Qu'on le tue au fusil, comme un gibier, à l'automne - ce qui permet de réguler la population -, passe encore. Mais que la France soit le seul pays européen à autoriser encore la vénerie, ce n'est plus possible, disent les associations.

Elles demandent l'interdiction de cette chasse et font remarquer que dans beaucoup de pays d'Europe le blaireau est une espèce protégée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Chasse Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793373657
Chasse : les protecteurs du blaireau réclament la fin de la vénerie
Chasse : les protecteurs du blaireau réclament la fin de la vénerie
Mardi 15 mai, ce sera l'ouverture de la chasse au blaireau dans 74 départements. Comme chaque printemps, elle provoque la colère des protecteurs des animaux. Car cette chasse traditionnelle a des aspects assez cruels.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/chasse-les-protecteurs-du-blaireau-reclament-la-fin-de-la-venerie-7793373657
2018-05-14 06:17:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/UAaUI2MwP2_S-5n_aElJjA/330v220-2/online/image/2018/0514/7793373731_un-blaireau-illustration.jpg