1 min de lecture Pyrénées-Orientales

Burkini : une musulmane raconte avoir été exclue d’un Aqualand, Morano et Philippot s’en mêlent

Jeudi 8 août, une femme a raconté avoir été exclue du parc aquatique Aqualand, dans les Pyrénées-Orientales, alors qu'elle se baignait avec un burkini.

Une femme portant un burkini à la piscine (illustration)
Une femme portant un burkini à la piscine (illustration) Crédit : iStock
Louis Rigaudière Journaliste

Une nouvelle fois, le burkini suscite la polémique. Sur Twitter, une jeune femme a raconté avoir été exclue de l'Aqualand de Saint-Cyprien dans les Pyrénées-Orientales. Elle indique que le parc aquatique l’a exclue en raison de son burkini. 

"Ce qui devait arriver arriva. J’allais certainement pas passer un été tranquille en tant que femme qui porte le voile. Je viens de me faire jeter du parc Aqualand de St Cyprien parce que je porte un Burkini, autrement dit : un maillot de bain couvrant jambes et bras" écrit-elle sur son compte Twitter.

Suite à cet incident, des milliers d'internautes ont réagi sur le réseau social, parmi lesquels des personnalités politiques de droites. À commencer par l'eurodéputée LR, Nadine Morano, qui estime que la jeune femme appartient "à la catégorie de femmes qui viennent imposer leur culture en France et qu’on ne veut pas. Prenez un avion et retournez en Algérie. En France, les femmes comme vous sont une insulte aux combats de nos mères pour la liberté. Partez dans un pays musulman vous serez tellement mieux", a tweeté l'élue.

Florian Philippot, à également tenu à réagir : "Mais sinon, il y a peut-être des Aqualand en Arabie, ça ne vous tente pas ?" tweete le président du parti Les Patriotes.

À lire aussi
Appel à témoins pour retrouver Diana 14 ans disparition
Pyrénées-Orientales : un appel à témoins lancé pour retrouver Diana, 14 ans

De son côté, le parc aquatique s'est défendu d'interdire l'accès à son espace aux personnes voilées "mais seulement l'accès aux attractions en raison de sécurité". Aqualand aurait également proposé à la jeune femme de lui rembourser sa place. "La personne ne pouvant pas accéder aux attractions, nous lui avons proposé" de rembourser sa place ainsi que celle de sa famille" peut-on lire sur le compte Twitter du parc.

La rédaction vous recommande

 

Lire la suite
Pyrénées-Orientales Twitter Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants