1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Attentat à Paris : où en est l'enquête sur l'attaque au couteau ?
1 min de lecture

Attentat à Paris : où en est l'enquête sur l'attaque au couteau ?

Deux jours après l'attaque au couteau dans les rues de Paris, les enquêteurs ont arrêté un ancien ami du groupe de radicalisés auquel appartenait l'assaillant. Une vidéo de revendication est également en cours d'authentification.

Des policiers mobilisés après une attaque au couteau à Paris, le 12 mai 2018
Des policiers mobilisés après une attaque au couteau à Paris, le 12 mai 2018
Crédit : Fabien Randrianarisoa / RTL
Attaques au couteau à Paris où en est l'enquête
01:36
Olivier Boy & La rédaction numérique de RTL

Face à ce que les spécialistes appellent le "terrorisme low-cost", les enquêteurs sont à l'affût du moindre indice deux jours après l'attentat du quartier de l'Opéra à Paris qui a fait un mort et quatre blessés. 

L'un des amis de l'assaillant, qui était d'origine Tchétchène et fiché S, a été arrêté dimanche 13 mai au soir à Strasbourg, là où Khamzat Azimov a passé l'essentiel de sa vie. 

Le terroriste évoluait là bas depuis la fin du lycée au sein d'un petit groupe de radicalisés qui parlait essentiellement de leur volonté de partir en Syrie. Cette information des services de renseignement a été confirmée par l'un des amis du terroriste au moment de l'interpellation. 

Ce dernier raconte par ailleurs que Khamzat Azimov n'était pas le plus radical de sa bande et était même plutôt à la marge de ce petit groupe. La DGSI avait quand même décidé de le ficher S à partir de 2016 pour avoir un œil sur lui. 

Des milliers de petits radicalisés en France

À lire aussi

Mais le constat est donc aujourd'hui à nouveau le même. Khamzat Azimov était un petit radicalisé sans grande envergure comme il y en a malheureusement des milliers aujourd'hui en France et qui a passé un cap sans que personne ne le voit pour devenir ce tueur implacable qui a frappé samedi 12 mai au soir dans les rues de Paris.

La deuxième nouveauté de l'enquête est cette vidéo de revendication qui est en cours d'authentification. Sur la vidéo de propagande diffusée par l'État Islamique, on n'y voit que les yeux d'un jeune homme, visage masqué et qui serait donc le terroriste. 

Il y profère les propos habituels de ce genre de vidéos djihadistes. Il y fait toutefois le lien entre le fait de ne pas avoir pu partir en Syrie et sa décision de passer à l'action en France.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/