1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Arrêts maladie : une expérience inédite lancée pour prévenir les risques professionnels
1 min de lecture

Arrêts maladie : une expérience inédite lancée pour prévenir les risques professionnels

INVITÉ RTL - Jean-Claude Delgènes, fondateur et directeur de Technologia, est favorable à cette expérience qui permettra aux patrons de connaître les motifs des arrêts maladie et de prévenir les risques.

En France, il y aurait 3,2 millions de salariés exposés au burn-out (image d'illustration)
En France, il y aurait 3,2 millions de salariés exposés au burn-out (image d'illustration)
Crédit : istock
Arrêts maladie : une expérience inédite lancée pour prévenir les risques professionnels
08:14
Arrêts maladie : une expérience pour prévenir les risques professionnels
06:18
Stéphane Carpentier & Christelle Rebière & La rédaction numérique de RTL

L'absentéisme au travail a fortement augmenté ces dernières années. En moyenne, un salarié est absent 17 jours par an. Les maladies musculaires et psychologiques sont en hausse. Face à ce constat, l'Assurance-maladie lance une expérience inéditedans certaines entreprises de plus de 200 salariés, les patrons connaîtront les motifs des arrêts maladie. Le but est de prévenir les risques professionnels.

Jean-Claude Delgènes, fondateur et directeur de Technologia, cabinet spécialisé dans la prévention des risques professionnels dans l'entreprise, se dit "tout à fait favorable" à cette expérience, "parce qu'on a eu une dérive très importante au cours des dernières années". "On est passé en quelques années de 11 à 14 milliards d'euros versés au titre des indemnités journalières, c'est énorme", a-t-il estimé sur RTL.

"L'absentéisme est corrélé aux conditions de travail et aux conditions de management. Il y a une incitation des employeurs à travailler avec les représentants du personnel pour mettre en place un dialogue social, une politique de prévention des risques. Si on améliore les conditions de travail, on diminue l'absentéisme", a précisé Jean-Claude Delgènes. "Si cette expérience n'est pas suivie d'effets, il y aura une sanction. Il faut responsabiliser les 20 à 30% des employeurs qui ne sont pas à la hauteur", a-t-il ajouté.

L'équipe de l'émission vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/