1 min de lecture Éducation nationale

APB devient "Parcoursup", la nouvelle plateforme pour s'orienter après le bac

La nouvelle plateforme d'admission post-bac s'appellera "Parcoursup", a annoncé mardi 21 novembre la ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, à la veille de la présentation en Conseil des ministres de son projet de loi sur l'accès à l'université.

Des étudiants à la bibliothèque de l'université Lyon 3 (illustration)
Des étudiants à la bibliothèque de l'université Lyon 3 (illustration)
Ceciledeseze75
Cécile De Sèze
et AFP

Le gouvernement l'avait promis. Aux oubliettes l'admission post-bac traditionnelle, elle sera remplacée dès cette année scolaire. À la place, la ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, présente ce qui s'appellera désormais "Parcoursup", une contraction entre "parcours" et "sup" (pour "supérieur"). 

Une promesse tenue après le tollé provoqué par les failles de l'ancienne plateforme qui ont mis près de 4.000 bacheliers sans orientation pour leur parcours universitaire. APB a été enterré en octobre dernier et le weekend du 18 novembre, une consultation a été lancée pour laisser le choix du nom aux lycéens, étudiants et parents d'élèves. C'est donc celui de "Parcoursup" qui a été retenu avec 20.000 votes.

Au niveau du contenu, les bacheliers pourront faire 10 vœux maximum, contre 24 auparavant. "Notre objectif c'est qu'à la rentrée prochaine nous soyons en capacité d'accueillir tous les bacheliers" à l'université, a dit Frédérique Vidal. 

À lire aussi
Drapeau Finlandais (illustration) société
Éducation : "Mais quel est donc leur secret aux Finlandais ?" se demande Saporta

L'élève aura toujours le dernier mot dans le choix de sa filière

Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur
Partager la citation

Le projet de loi, présenté mercredi en Conseil des ministres, prend garde d'éviter les termes de "sélection", "prérequis" ou même "attendus". Mais désormais, l'inscription en licence générale pourra "être subordonnée à l'acceptation, par le candidat, du bénéfice des dispositifs d'accompagnement pédagogiques ou du parcours de formation personnalisé proposés par l'établissement pour favoriser sa réussite".   

"L'élève aura toujours le dernier mot dans le choix de sa filière mais devra faire confiance à l'université et aux enseignants sur le chemin à [emprunter] pour le parcours qu'il souhaite obtenir", a souligné la ministre. 

Frédérique Vidal a reconnu qu'une université pourrait décider de ne pas accepter un étudiant si le nombre de demandes excédait toujours les capacités, "malgré le nombre de places qu'on va ouvrir dans les établissements et malgré les différents dispositifs pour accueillir les étudiants dans les filières en tension".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Éducation nationale Études supérieures Baccalauréat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791068755
APB devient "Parcoursup", la nouvelle plateforme pour s'orienter après le bac
APB devient "Parcoursup", la nouvelle plateforme pour s'orienter après le bac
La nouvelle plateforme d'admission post-bac s'appellera "Parcoursup", a annoncé mardi 21 novembre la ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, à la veille de la présentation en Conseil des ministres de son projet de loi sur l'accès à l'université.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/apb-devient-parcoursup-la-nouvelle-plateforme-pour-s-orienter-apres-le-bac-7791068755
2017-11-21 14:58:15
https://cdn-media.rtl.fr/cache/d3SIPo1QtWMghiI1-kcOcw/330v220-2/online/image/2017/0425/7788278679_des-etudiants-a-la-bibliotheque-de-l-universite-lyon-3-illustration.jpg