4 min de lecture Santé

Alzheimer : des poupées pour soulager les malades

REPLAY - À Potigny, dans le Calvados, depuis 2015, le personnel médical utilise de faux poupons pour apaiser l'angoisse des 48 pensionnaires.

Amandine Begot La Revue de Presse La rédaction de RTL
>
Alzheimer : des poupées pour soulager les malades Crédit Image : AFP / SEBASTIEN BOZON | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Amandine Begot
Amandine Begot

Des poupées pour soulager les malades d'Alzheimer ? Un reportage bouleversant est à lire ce matin dans Libération. Un document réalisé dans un établissement pour personnes âgées du Calvados, à Potigny précisément. Là-bas, depuis 2015, le personnel médical utilise de faux poupons pour apaiser l'angoisse des 48 pensionnaires.

Louise par exemple ne parlait plus... ou alors parfois, mais du bout des yeux. Et puis un matin cette dame de 88 ans, atteinte de la maladie d'Alzheimer a lâché un inespéré "mon petit petiot" à ce bébé qu'elle avait dans les bras. C'était en 2016, se souvient une aide soignante... un an avant son décès.

Elle a tout de suite pris la poupée pour son vrai bébé. Elle ne le quittait plus. À partir de ce moment là, comme par magie, elle a commencé à retrouver l'usage de la parole. Ce n'était pas de longs monologues, raconte la jeune femme, mais c'était toujours très cohérent. "Personne, conclut elle, n'avait vu notre Louise aussi apaisée et rayonnante que dans ses derniers mois". Henri, 89 ans, lui passait ses journée à pousser des cris qui perturbaient l'ensemble de l'unité. Depuis qu'il a sa poupée, Rose, c'est comme ça qu'il l'a appelée, les effets sont épatants : plus de cris, il parle d'une voie douce et posée.

À lire aussi
Les préservatifs permettent de se protéger des IST (image d'illustration) santé
Les infections sexuellement transmissibles en forte hausse en France

Qu'il s'agisse d'Henri ou de Louise les effets sont là. Et pourtant, le procédé ne plait pas à tout le monde. Certains médecins, certaines familles aussi, estiment qu'on ment aux malades, qu'on les infantilise. Un monsieur se félicite de voir son épouse Lili revivre depuis qu'elle a son poupon... elle l'a baptisé Thomas. "Oui c'est vrai, dit-il, qu'elle parait radieuse, et sans souci... mais vous pensez à moi ?" lâche-t-il. "Moi, de la voir comme ça avec ce Thomas sans vie, ça me détruit"

Une "2e plaignante" contre Gérald Darmanin

Dans Mediapart, le témoignage de cette habitante de Tourcoing qui a déposé plainte pour abus de faiblesse contre Gérald Darmanin. "La 2eme plaignante" écrit Mediapart. "Jamais il ne m'a, explique-t-elle, forcée à avoir des relations sexuelles avec lui, mais je me sentais obligée de le faire. Obligée pour avoir un logement et un travail". 

Voilà ce que Sarah a dit aux policiers. Elle leur a également, raconte Mediapart, remis des téléphones portables. Dans le lot notamment, des SMS où Gérald Darmanin aurait été dans un "mode séduction". Elle évoque aussi cette fois où elle est venue à Paris en juin 2016.

Darmanin l'attend devant la porte de sa chambre d’hôtel mais encore une fois, dit-elle, il n'a rien demandé... il aurait "juste déboutonné son pantalon". Joint par Mediapart, celui qui est aujourd'hui ministre a refusé toute demande d'entretien. Par écrit, il fait en revanche savoir qu"il laisse la justice travailler et réaffirme qu'il n'a jamais abusé de la faiblesse ou de l'intégrité de quiconque. 

"Laissez la justice travailler !"

"Laissez la justice travailler !", c'est aussi le message lancé ce matin par François Molins. Le procureur de Paris accorde ce matin un grand entretien au Parisien sur la question sensible des violences sexuelles. On a plutôt l'habitude de l'entendre sur le terrorisme, mais ce type de violence fait aussi partie de ses attributions

"Il ne faudrait pas, prévient-il, que rumeur vaille condamnation. La présomption d'innocence s'applique à tous. Il existe un droit absolu à l'information, mais il ne saurait y avoir de tribunal médiatique", ajoute-t-il. François Molins qui l'assure, en la matière pas de justice à deux vitesse, qu'il s'agisse de Tariq Ramadan ou de Gérald Darmanin, "nous l'avons montré, nous n'avons pas peur de mettre en cause des gens haut placés". 

Sylvie Vartan sort du silence

"Laissez faire la justice", c'est aussi le message martelé ce matin par Sylvie Vartan. La première épouse de Johnny Hallyday est partout. Après France 2 hier soir, elle accorde une interview au Parisien et au Figaro ce matin. Clairement, la contre-attaque est organisée. "C'est terrible, confie-t-elle, au Figaro, de devoir ainsi laver son linge sale en public... mais il le faut". Elle ne croit pas un seul instant que Johnny, "cet homme généreux et sensible" ait pu agir ainsi "de son plein gré".

Sylviez Vartan qui se dit prete à saisir la justice, pour son fils David. Quant à l'hommage qu'elle souhaite rendre à Johnny lors de son concert le 10 mars à Paris, il aura bien lieu. Elle ne craint pas que Laeticia Hallyday fasse un référé pour l'en empêcher. "Johnny, explique Sylvie Vartan, c'est 20 ans de ma vie, nous avons un fils ensemble. Je garde un souvenir magnifique de cette période. Personne ne peut nous prendre ces moments-là. J'ai chanté avec lui toute ma vie, je vois mal quelqu'un me l'interdire"... voilà qui est dit !

Le bien-être en kiosques

In the moment, c'est le nom d'un tout nouveau magazine consacré au bien-être et dont la devise est celle-ci : "parce qu'être soi n'attend pas". On y trouve notamment la recette du bonheur des habitants de l’île d'Okinowa... vous savez cette île japonaise où l'on vit centenaire. Là-bas, le bonheur passe par la quête de ce que les Japonais appellent l'IKIGAI. 
Votre raison d’être : une passion, une motivation qui sert de moteur.

Donner ou redonner du sens à la vie peut paraître très compliqué dit comme ça, mais souvenez-vous de ces malades du calvados. Il suffit parfois d'une simple poupée pour retrouver un tout petit semblant de vie.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Alzheimer Maladie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792421322
Alzheimer : des poupées pour soulager les malades
Alzheimer : des poupées pour soulager les malades
REPLAY - À Potigny, dans le Calvados, depuis 2015, le personnel médical utilise de faux poupons pour apaiser l'angoisse des 48 pensionnaires.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/alzheimer-des-poupees-pour-soulager-les-malades-7792421322
2018-02-26 13:35:41
https://cdn-media.rtl.fr/cache/cD0UgU8pQOCRdMQMxg_4VQ/330v220-2/online/image/2015/0910/7779666384_une-femme-souffrant-de-la-maladie-d-alzheimer-a-angervilliers-en-mars-2011-photo-d-illustration.jpg