1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Air France : de nouvelles grèves annoncées les 3 et 7 avril
1 min de lecture

Air France : de nouvelles grèves annoncées les 3 et 7 avril

Le bras de fer sur les salaires se durcit au sein de la compagnie aérienne. Dix syndicats ont appelé à deux journées supplémentaires de grève.

Le personnel navigant va désormais pouvoir se faire vacciner en priorité
Le personnel navigant va désormais pouvoir se faire vacciner en priorité
La rédaction numérique de RTL & AFP

Le bras de fer sur les salaires se durcit à Air France. Un nouvel appel à la grève a été lancé lundi 26 mars par dix syndicats de tous métiers, pour les 3 et 7 avril, en plus de l'arrêt de travail prévu vendredi 30 mars. L'annonce intervient à la veille d'une négociation entre les dirigeants de la compagnie et les syndicats représentatifs chez les pilotes, en vue de parvenir à un accord "gagnant-gagnant", selon les termes de la direction. 

"Nous allons durcir le rythme des mouvements" face à une direction qui, "en n'apportant aucune réponse concrète" aux revendications exprimées les 22 février et 23 mars, "campe sur ses positions et cherche la division", indique un communiqué des organisations de pilotes (SNPL, Spaf, Alter), d'hôtesses et stewards (SNPNC, Unsa-PNC, CFTC, SNGAF) et de personnels au sol (CGT, FO et SUD). 

Elles réclament toujours "une augmentation générale de 6% des grilles de salaire afin de rattraper l'inflation" accumulée depuis 2011, date de la dernière augmentation générale, disent-elles. Pour 2018, la direction a décidé d'appliquer unilatéralement une augmentation générale de 1%, en deux temps, couplée à une enveloppe d'augmentations individuelles (primes, promotions, ancienneté...) de 1,4% pour les seuls personnels au sol. 

Des mesures insuffisantes pour les syndicats

Les syndicats jugent ces mesures insuffisantes au regard des résultats de l'entreprise et des efforts fournis dans le passé. La grève du 23 mars a été suivie par 18% des salariés et a conduit à l'annulation d'un quart des vols, selon les chiffres de la direction. L'intersyndicale conteste ces données et évoque, dans son communiqué lundi, "plus de 56% des vols impactés au départ des bases". Elle évoque 42% et 59% de vols "annulés ou affrétés" respectivement sur long-courrier et moyen-courrier.  

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/