1 min de lecture D-Day

70ème anniversaire du débarquement : polémique sur les droits de retransmission télé

TF1 et France Télé voudraient faire payer les droits de retransmission en direct des commémorations du débarquement. Les agences de presse protestent, mais les chaînes contestent les accusations.

Utah Beach, près de Sainte-Mère-Eglise, théâtre de violents affrontements lors du débarquement des alliés en Normandie le 6 juin 1944 (illustration)
Utah Beach, près de Sainte-Mère-Eglise, théâtre de violents affrontements lors du débarquement des alliés en Normandie le 6 juin 1944 (illustration) Crédit : AFP
Laurent Marsick
Laurent Marsick
Journaliste RTL

Vingt chefs d'État et de gouvernement, dont la reine d'Angleterre Elizabeth II et le président américain Barack Obama, sont attendus en Normandie pour commémorer le 70e anniversaire du débarquement des alliés. Mais les agences de presse dénoncent les tarifs de la retransmission qui priveraient, selon elles, des dizaines de millions de téléspectateurs des cérémonies.

La présidence française a accordé les droits de retransmission des cérémonies à la chaîne privée TF1 et au groupe public France Télévisions. Or, ceux-ci demanderaient près de 200.000 euros aux agences de presse internationales, dont l'Agence France-Presse, pour les droits de retransmission en direct.

Toutes les chaînes internationales auront accès aux cérémonies

Antoine Guélaud, directeur de la rédaction de TF1, conteste formellement les accusations des agences de presse. "Nous dire que l'on va priver les téléspectateurs du monde entier de cette cérémonie fondamentale, c'est honteux", dénonce-t-il. "Toutes les chaînes internationales auront un accès gratuit aux cérémonies du 6 juin", assure-t-il au micro de RTL.

Il défend la "participation" demandée aux agences de presse internationales, qui font payer leurs services aux médias. "Ce genre de cérémonie coûte cher (...). Conformément à l'usage et à la tradition, nous demandons une participation aux frais engagés", explique Antoine Guélaud. 

Des coûts inférieurs à ceux dénoncés

À lire aussi
Laurent Gerra
Laurent Gerra : "Je vais organiser le Dié-Day !"

De plus, le directeur de la rédaction de TF1 conteste les 200.000 euros annoncés par les agences. Les droits de retransmission seraient "sept fois moins importants sur l'ensemble de la journée, dix fois moins pour la cérémonie".

L'Agence France-Presse, Associated Press, Reuters et le réseau ENEX, qui se sont vu refuser la possibilité de couvrir elles-mêmes l'événement, maintiennent leurs accusations et ont protesté formellement auprès de la présidence française.

>
Antoine Guelaud, directeur de la rédaction de TF1 conteste les accusations des agences de presse Crédit Média : Laurent Marsick | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
D-Day Débarquement de Normandie Commémoration
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants