1 min de lecture Manifestations

1er mai : pourquoi les CRS ont tardé à intervenir face aux "Black Blocs" ?

INVITÉ RTL - Johan Cavalerio, délégué national CRS du syndicat Alliance, juge "incompréhensible" la stratégie des forces de l'ordre. "Aucune consigne n'a été donnée", assure-t-il.

Marc-Olivier Fogiel L'Invité de RTL Soir Marc-Olivier Fogiel
>
1er mai : pourquoi les CRS ont tardé à intervenir face aux "Black Blocs" ? Crédit Image : Alain JOCARD / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Philippe Robuchon
Philippe Robuchon et Claire Gaveau

Comme le craignaient les forces de l'ordre, le défilé du 1er mai a connu certains débordements. La manifestation parisienne a été largement perturbée par de nombreux militants d'extrême gauche, appelés les "Black Blocs". Restaurant McDonald's saccagé, concession Renault abîmée, voitures brûlées... Face aux affrontements et dégradations, les forces de l'ordre ont riposté par des tirs de gaz lacrymogènes et deux lanceurs d'eau.

Une intervention policière jugée trop tardive par certains. Mais alors, pourquoi avoir attendu ? "Les collègues se posent la même question, démarre d'emblée Johan Cavalerio, délégué national du syndicat Alliance. Ils n'ont pas eu d'ordre tout simplement. Les collègues ont vu les Black Blocs se rassembler sur le pont d'Austerlitz et on les a laissés se regrouper. Aucune consigne n'a été donnée". 

On sait que derrière il y aura de la casse, des violences

Johan Cavalerio, délégué national du syndicat Alliance
Partager la citation

Au micro de RTL, ce dernier juge cela "incompréhensible". "On sait que ces gens sont équipés. On sait que derrière il y aura de la casse, des violences", déplore-t-il regrettant la "stratégie" mise en place.

À lire aussi
Alexandre Benalla le 16 juillet 2018 Alexandre Benalla
Paris : une association de mal logés manifeste devant l'appartement de Benalla

Lors d'une conférence de presse, Michel Delpuech, le préfet de police de Paris, a donné une première explication. "Les premières exactions ont commencé vers 16 heures (...) Les 'Black Blocs', ont les a vu en amont. Mais ils étaient complètement intégré à un autre cortège de 14.500 personnes et ils n'étaient pas en tête. Il y avait devant eux, d'autres manifestants ou peut-être badauds ou curieux. Il y avait environ au moins un millier de personne entre les auteurs de ces violences inqualifiables et notre dispositif de forces de l'ordre", a-t-il détaillé. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Manifestations 1er mai Paris
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793143231
1er mai : pourquoi les CRS ont tardé à intervenir face aux "Black Blocs" ?
1er mai : pourquoi les CRS ont tardé à intervenir face aux "Black Blocs" ?
INVITÉ RTL - Johan Cavalerio, délégué national CRS du syndicat Alliance, juge "incompréhensible" la stratégie des forces de l'ordre. "Aucune consigne n'a été donnée", assure-t-il.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/1er-mai-pourquoi-les-crs-ont-tarde-a-intervenir-face-aux-black-blocs-7793143231
2018-05-01 20:42:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/kxJV9ZtOQZMGvD7tfbKG8w/330v220-2/online/image/2018/0501/7793232667_000-14g94n.jpg