1 min de lecture BCE

Zone euro : un ralentissement de la dynamique de croissance

Le président de la Banque centrale européenne a estimé jeudi que la dynamique de croissance avait ralenti dans la zone euro : une situation qui pourrait entraîner une baisse de la monnaie unique. - Le bloc note éco, du 8 août 2014.

Christian Menanteau Eco Menanteau Christian Menanteau iTunes RSS
>
Zone euro : un ralentissement de la dynamique de croissance Crédit Image : Damien Rigondeaud | Crédit Média : Philippe Corbé | Durée : | Date : La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
Journaliste RTL

Au lendemain de l'entrée officielle de l'Italie en récession, le président de la Banque centrale européenne (BCE) a une nouvelle fois décrit les difficultés de la reprise économique dans la zone euro. Mario Draghi a estimé que "la dynamique de croissance" de l'UE subit "un ralentissement".

Les données publiques de ces trois derniers mois montrent qu'il y a eu un ralentissement dans la dynamique de croissance.

Mario Draghi, président de la BCE
Partager la citation

Le président de la BCE a ajouté que la reprise en zone euro est "faible, fragile et inégale". Toutefois, il a souligné que "les pays qui mènent des réformes structurelles s'en sortent mieux" que les autres.



Au vu de la situation économique actuelle, les conditions qui pourraient entraîner une baisse de l'euro sont quasiment réunies. C'est donc sans surprise que la BCE a maintenu son principal taux directeur à 0,15% : son plus bas niveau historique.

Embargo russe : un coup dur pour la filière agroalimentaire française

Mercredi, Vladmir Poutine a instauré un équilibre de la terreur économique. Le président russe a lancé un embargo contre les pays qui ont adopté des sanctions économiques contre la Russie. Il a décidé "d'interdire ou de limiter pendant un an" les importations de produits agroalimentaires en provenance de ces derniers.

À lire aussi
Christine Lagarde devant la Banque centrale européenne (BCE). égalité hommes-femmes
Finance : les femmes encore trop peu présentes à la tête des banques européennes


Cette décision de Moscou a de quoi inquiéter sérieusement la filière agroalimentaire française. Étant le dixième fournisseur de la Russie, cet embargo risquerait d'engorger le marché français.

RTL vous recommande
Lire la suite
BCE Zone euro Croissance
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants