2 min de lecture Mistral

Vente des Mistral à l'Égypte : "François Hollande s'en sort bien", estime Gérard Longuet

REPLAY - L'ancien ministre de la Défense se satisfait de la vente des deux navires, non-livrés à la Russie, pour environ 950 millions d'euros.

RTL Soir On Refait le monde - Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Ventes des Mistral à l'Égypte : "François Hollande s'en sort bien", estime Gérard Longuet Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel
et Julien Absalon

La France a annoncé avoir trouvé un accord avec l'Égypte, pour la vente de deux navires Mistral. Une somme de 950 millions d'euros a été évoquée par l'entourage du ministère de la Défense. Il s'agit des deux bâtiments militaires qui n'avaient pas été livrés à la Russie à cause de la crise ukrainienne. "C'est une bonne nouvelle pour les contribuables français. Sinon c'est le budget de l'État qui aurait payé la différence (...) François Hollande s'en sort bien", a commenté Gérard Longuet sur RTL, mercredi 23 septembre.

L'ancien ministre de la Défense, qui avait signé le contrat de vente des Mistral à la Russie sous la présidence de Nicolas Sarkozy, se satisfait de voir que le gouvernement "récupère" plus ou moins l'argent remboursé à Moscou.

Vendre aux Égyptiens, c'est un moindre mal

Gérard Longuet
Partager la citation

Il ne parle toutefois pas d'opération blanche, en raison du stationnement des deux navires pendant plus d'un an à Saint-Nazaire. "Ces bateaux coûtent très cher à entretenir et ils ont attendu pendant près de 18 mois qui ne seront pas payés par les Russes", explique le sénateur de la Meuse. La facture qui sera présentée au gouvernement français par DCNS, le leader français de la construction navale militaire, devrait ainsi s'élever à "plusieurs dizaines de millions d'euros qui peuvent aller jusqu'à la centaine".

Gérard Longuet pense donc que vendre ces Mistral aux Égyptiens est "un moindre mal" malgré "la tragédie du Proche-Orient" qu'il qualifie de "crise militaire, politique, régionale et mondiale". Même si cette région du monde est une "poudrière", il estime qu'il faut "parfois simplement éviter le pire" car la France est de toute façon dans "l'obligation de vendre du matériel" pour disposer d'une "indépendance militaire".

À lire aussi
Isère : sept mises en examen dans une affaire de pédophilie sur trois enfants faits divers
Mort de deux jeunes du quartier Mistral à Grenoble : que s’est-il passé ?

L'ancien ministre ne regrette en tout cas pas la vente avortée à la Russie, compte tenu de la guerre en Ukraine. "Poutine, on savait qu'il y aurait un problème. Je pense honnêtement que dans la crise, il était raisonnable de surseoir", a conclu Gérard Longuet.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mistral Égypte Russie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants