1 min de lecture Emploi

Travail dominical : "On vend des meubles mais pas les outils pour les monter", regrette un professionnel

TÉMOIGNAGE - Jean-Marc Ayrault réunit ce lundi 30 septembre les ministres "concernés" par le dossier du travail dominical. Une réunion sur laquelle fondent beaucoup d'espoir les professionnels du secteur.

Devant un magasin Leroy Merlin
Devant un magasin Leroy Merlin Crédit : MYCHELE DANIAU / AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

Jean-Marc Ayrault réunit ce lundi 30 septembre 2013 "les ministres concernés" par le dossier du travail dominical. Une réunion pour "faire évoluer les choses", alors que 14 magasins Castorama et Leroy Merlin ont ouvert leurs portes dimanche malgré l'ordonnance du tribunal de commerce de Bobigny. Les deux enseignes ont justifié leur bravade en dénonçant l"'imbroglio hallucinant entre les autorisations et les dérogations".

Loger tout le monde à la même enseigne

Frédéric Sambourg, le président de la Fédération des magasins de bricolage, espère que cette réunion permettra aux deux parties de sortir de l'impasse. "J'espère simplement que le bon sens va pouvoir reprendre ses droits et mettre fin à la situation ubuesque dans laquelle nous nous trouvons aujourd'hui", estime-t-il. "Ce que nous souhaitons c'est le fait de pouvoir ouvrir, notamment sur le bassin francilien, le dimanche, de façon sécurisée et pérenne, afin de ne pas subir de discrimination de la part d'autres secteurs d'activités très proches des nôtres, qui eux, peuvent le faire en toute légalité", ajoute-t-il.

On peut vendre des meubles mais pas les outils pour les monter

Frédéric Sambourg, président de la Fédération des magasins de bricolage
Partager la citation

Le président de la Fédération des magasins de bricolage pointe encore du doigt l'imbroglio qui règne entre les différentes autorisations d'ouvertures. "Aujourd'hui, on a des dispositions légales très kafkaïennes. On a des points de vente qui, sur le même parking, sont confrontés à d'autres secteurs d'activités comme le meuble et le jardin, qui eux ont le droit d'ouvrir. Donc on vend des meubles mais pas les outils pour les monter. Et surtout, j'insiste sur une notion très importante, c'est que nos collaborateurs qui travaillent ce jour-là, le font de manière volontaire", assure-t-il.

>
Travail dominical : "On vend des meubles mais pas les outils pour les monter", regrette un syndicaliste Crédit Image : Nicolas Gouhier / RTL | Crédit Média : Philippe Nécand | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emploi Info Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7764898598
Travail dominical : "On vend des meubles mais pas les outils pour les monter", regrette un professionnel
Travail dominical : "On vend des meubles mais pas les outils pour les monter", regrette un professionnel
TÉMOIGNAGE - Jean-Marc Ayrault réunit ce lundi 30 septembre les ministres "concernés" par le dossier du travail dominical. Une réunion sur laquelle fondent beaucoup d'espoir les professionnels du secteur.
https://www.rtl.fr/actu/conso/travail-dominical-on-vend-des-meubles-mais-pas-les-outils-pour-les-monter-regrette-un-syndicaliste-7764898598
2013-09-30 10:57:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/t2R-4A0sVlHiGQwAEp_5iw/330v220-2/online/image/2013/0929/7764880722_devant-un-magasin-leroy-merlin.jpg